Podcasts d'histoire

Le Canada et la Première Guerre mondiale

Le Canada et la Première Guerre mondiale

Les troupes canadiennes ont joué un rôle important dans la Première Guerre mondiale. Le Canada faisait partie de l'Empire britannique en 1914. Par conséquent, lorsque la Grande-Bretagne a déclaré la guerre à l'Allemagne en août 1914, le Canada était automatiquement en guerre. Avec d'autres nations de l'Empire, comme l'Australie et l'Inde, des dizaines de milliers de Canadiens se sont joints à l'armée au cours des premiers mois de la guerre. Avec tant d'autres hommes, ils ont dû endurer les épreuves de la guerre des tranchées et faire face aux dangers des armes modernes. La guerre des tranchées était connue pour sa nature statique. Les Alliés avaient tiré des leçons de l'échec de l'offensive de la Somme de 1916 et, en 1917, une nouvelle offensive était prévue sur les positions allemandes autour d'Arras. Les troupes canadiennes ont été chargées de capturer la crête de Vimy stratégiquement importante.

La crête de Vimy était importante car c'était le point culminant de la région. À dix milles de long, les troupes allemandes et britanniques et françaises s'étaient battues pour lui à plusieurs reprises. Cependant, les Allemands avaient maintenu leur contrôle sur la crête, ce qui leur conférait un avantage stratégique sur les Alliés de la région.

Si l'offensive de la Somme avait été largement planifiée, il y avait également eu un certain nombre de lacunes dans la planification. L'une d'elles était la simple attente que l'attaque sur tout le front fonctionnerait et rien n'était prévu dans le plan pour savoir quoi faire en cas d'échec. La réponse aux échecs du premier jour a été de simplement lancer de nouvelles attaques le lendemain et pendant des semaines et des mois après cela. À la fin de la bataille de la Somme, le haut commandement allié a reconnu que ses armées ne pouvaient plus supporter de telles pertes. Par conséquent, la planification de l'offensive de 1917 était aussi serrée que possible et s'accompagnait d'un grand entraînement.

La bataille de la crête de Vimy a commencé le 9 avrile 1917 et c'était la première fois que les quatre divisions du Corps canadien fonctionnaient ensemble comme une seule unité. Avant l'attaque, les Canadiens s'étaient beaucoup entraînés et avaient utilisé des modèles à grande échelle des systèmes de tranchées que les Allemands avaient construits le long de la crête. Alors que les tranchées offraient aux troupes un certain degré d'abri et de protection, elles étaient une cicatrice évidente dans le paysage et pouvaient être facilement vues par les avions de reconnaissance. D'où la raison pour laquelle les Canadiens avaient une très bonne idée de l'endroit où se trouvaient les tranchées allemandes et de l'endroit où leurs conduites d'alimentation s'y alimentaient. Des tunnels ont également été creusés sous les tranchées allemandes de première ligne. Les extrémités de ces tunnels étaient remplies d'explosifs, qui ont explosé immédiatement avant l'attaque de l'infanterie.

Certaines troupes canadiennes étaient également hébergées dans des tunnels creusés sous terre pour leur sécurité. Ceux-ci sont devenus leur espace de vie avant la bataille. Ces tunnels existent toujours ainsi que les gravures sur les parois du tunnel faites par les troupes à leurs proches. Ces tunnels avaient de l'eau et de l'électricité. Cependant, dans des lettres postées à la maison avant la bataille de la crête de Vimy, il est clair que certains Canadiens ne souhaitaient pas leur maison avant la bataille, car ils se plaignaient de se sentir claustrophobes.

Avant le début de la bataille, les positions allemandes étaient bombardées par un million d'artillerie dans ce que les Allemands appelaient «la semaine de la souffrance». Ce bombardement d'artillerie avait été planifié par le lieutenant-colonel Andrew MacNaughton. Il a aidé à développer de nouvelles façons de détecter les canons d'artillerie allemands. Quand ils ont riposté en représailles, MacNaughton a utilisé de nouvelles techniques optiques et acoustiques pour détecter où ces canons étaient et une fois qu'il a décidé de leur position, il a ordonné un barrage d'artillerie sur cette position avec un effet dévastateur.

La planification et l'entraînement de la bataille ont porté leurs fruits. Un barrage roulant (rampant) précis a couvert la première vague de troupes canadiennes. Cette première vague était chargée de passer la première ligne de tranchées et de poursuivre l'attaque. Le suivi des troupes canadiennes a été chargé de nettoyer le premier système de tranchées. En utilisant cette forme d'avance - la première vague qui a poussé a traversé un système de tranchées, qui avait été désorganisé par l'attaque, et laissant l'ennemi dans ces tranchées à la prochaine vague qui est arrivée presque immédiatement - les Canadiens ont poussé à travers les positions allemandes sur la crête de Vimy.

Le point culminant de la crête de Vimy était appelé «colline 145». Cette position fortement défendue a été capturée un jour seulement après le début de l'attaque - le 10 avrile. Le 12 avrile, les Canadiens ont capturé «The Pimple», un autre point culminant de la crête de Vimy. Peu de temps après, les Allemands se sont retirés à trois kilomètres de la crête de Vimy. Selon les normes du front occidental - embourbées par la guerre statique pendant des mois - c'était une énorme réussite. Cependant, la zone avait été fortement défendue par les Allemands et les Canadiens ont subi de lourdes pertes de 10 602 hommes (plus d'un tiers de l'armée attaquante), avec 3 598 tués.

Quatre soldats canadiens ont reçu la Croix de Victoria pour leur bravoure lors de la bataille: le soldat William Milne, le soldat John Pattison, le sergent suppléant Ellis Sifton et le capitaine Thain MacDowell. Tous les quatre ont été crédités d'avoir capturé des positions de mitrailleuses allemandes.

Plus de 600 000 Canadiens ont combattu pendant la Première Guerre mondiale avec 60 000 tués et 170 000 blessés. En reconnaissance du rôle joué par les Canadiens pendant la guerre, le Canada avait ses propres représentants au Traité de Versailles et, alors que le Canada faisait toujours partie de l'Empire britannique, la délégation canadienne a signé le traité en tant que nation distincte.

Avril 2012