2 juin 1943

2 juin 1943

Guerre en mer

Le sous-marin allemand U-202 a coulé au large du cap Farewell

Le sous-marin allemand U-105 a coulé avec toutes les mains au large de Dakar

Le sous-marin allemand U-521 a coulé au large de Baltimore

Front de l'Est

La Luftwaffe bombarde Koursk

L'armée de l'air soviétique bombarde Kiev et Roslavl

Guerre dans les airs

Le Pape appelle les combattants à respecter les "lois de l'humanité" dans la guerre aérienne



Émeutes de Zoot Suit

Les émeutes de Zoot Suit ont duré plusieurs jours de conflit racial dans la région de Los Angeles en juin 1943, principalement entre des militaires américains blancs et des jeunes américains d'origine mexicaine. "Zoot suit" fait référence à un costume avec une longue veste et un pantalon fuselé, populaire parmi les jeunes Latinos à l'époque.


Émeute raciale de Beaumont, 1943

L'émeute raciale de Beaumont de 1943 a été déclenchée par des tensions raciales qui ont surgi dans ce centre de construction navale du Texas pendant la Seconde Guerre mondiale. L'afflux soudain de travailleurs afro-américains dans les emplois industriels du chantier naval de Beaumont et la concurrence pour l'emploi qui a suivi avec les travailleurs blancs ont forcé les relations raciales à un point d'ébullition.

L'émeute elle-même a éclaté le 15 juin 1943 et la plupart des violences ont pris fin un jour plus tard. Des travailleurs blancs du chantier naval de Pennsylvanie situé à Beaumont, au Texas, ont confronté des travailleurs noirs après avoir appris qu'une femme blanche locale avait accusé un homme noir de l'avoir violée. La femme qui a porté l'accusation a ensuite été incapable d'identifier son agresseur à partir du nombre de détenus noirs détenus à la prison de la ville.

Néanmoins, dans la soirée du 15 juin, environ 2 000 ouvriers du chantier naval et 1 000 autres passants ont défilé devant l'hôtel de ville lorsqu'ils ont appris qu'un suspect avait été emprisonné. Le nombre de personnes a finalement atteint 4 000 alors que la foule s'approchait de l'hôtel de ville. Une fois sur place, la foule s'est scindée en petits groupes et a commencé à entrer par effraction dans les magasins et à détruire les propriétés situées dans les quartiers noirs près du centre-ville de Beaumont. Des citoyens noirs ont été agressés tandis que des blancs pillaient et incendiaient des magasins et des restaurants noirs. Plus de 100 maisons de résidents noirs de Beaumont ont été saccagées.

Le maire George Gary a appelé la Garde nationale du Texas tard dans la nuit du 15 juin et le gouverneur par intérim A.M. Aiken Jr. a déclaré Beaumont sous la loi martiale. Environ 1 800 gardes sont entrés dans Beaumont avec 100 policiers de l'État et 75 Texas Rangers à ce moment-là. A leur arrivée à 20h30. le couvre-feu a été instauré.

La Texas Highway Patrol a placé des barrages routiers autour de la ville pour la bloquer contre les Blancs ruraux qui menaçaient de rejoindre la foule. L'armée et la marine ont également interdit la ville au personnel militaire voisin. A l'intérieur de la ville, toute activité s'est arrêtée. Les lignes de bus locales ont reçu l'ordre d'arrêter de circuler et les bus qui devaient s'arrêter à l'intérieur de Beaumont ont été détournés pour faire le tour de la ville. Le maire Gary a fermé tous les magasins d'alcools, les parcs et les terrains de jeux pour empêcher le rassemblement de grandes foules. Les travailleurs noirs n'avaient pas le droit d'aller travailler. Le couvre-feu a été levé le lendemain, le 16 juin, et les gardes ont quitté la ville.

La déclaration de la loi martiale a été levée le 20 juin. Au cours de la période de cinq jours, 21 personnes ont été tuées. En outre, 206 personnes ont été arrêtées et jugées par un tribunal le 20 juin. Parmi les personnes arrêtées, seules 29 ont été effectivement inculpées de crimes spécifiques, principalement des coups et blessures, des attroupements illégaux et des incendies criminels. Les autres personnes arrêtées ont été relâchées. Personne n'a été spécifiquement tenu pour responsable des morts pendant l'émeute. Bien que les travailleurs noirs et blancs soient retournés au chantier naval de Pennsylvanie, la production de guerre dans la région a été ralentie pendant des mois.


Photos: Les émeutes de L.A. Zoot Suit de 1943 étaient une attaque ciblée contre des jeunes mexicains et non blancs

Les Zoot Suit Riots de 1943 n'étaient pas une émeute au sens habituel du terme. Plutôt une chasse aux sorcières. Une expression tordue de justice de justicier malavisée. Une soupape de décharge xénophobe pour le stress de la guerre. Cette année-là, Los Angeles bouillonnait déjà de tensions raciales. Avec de nombreux Japonais envoyés en internement forcé, la colère populaire s'était tournée vers les communautés mexicaines-américaines retranchées de East L.A., où la panique provoquée par les médias à propos de la criminalité et de l'immigration se heurtait au nationalisme accru d'un pays en guerre. Lorsqu'un groupe de marins du nouveau manège militaire de la Réserve navale à Chavez Ravine s'est affronté avec un groupe de jeunes locaux cet été-là, les choses n'ont fait qu'empirer.

Les jeunes Angelenos du début des années quarante étaient déjà présentés comme des membres de gangs pour avoir porté des vêtements amples et des chapeaux décalés. Le costume zoot, une subversion fanfaronne du conservatisme de la classe moyenne d'abord popularisé par les musiciens de jazz noirs, avait été adopté par la sous-culture pachuco locale de Los Angeles, où il s'est rapidement mêlé aux perceptions publiques des communautés d'immigrants et de la criminalité. Mais à la suite du rationnement des tissus en temps de guerre, porter un costume de zoot a également défié les attentes patriotiques. En juin de cette année-là, ces tensions ont éclaté dans une mêlée sanglante qui a opposé des centaines de militaires américains à des jeunes locaux, propulsant la combinaison zoot sous les projecteurs nationaux.

Combinaison Zoot et mode pachuca à L.A. dans les années 1940. (Bibliothèque publique de Los Angeles)

Cela s'est produit dans la nuit du 3 juin 1943, lorsqu'un groupe de marins de l'armurerie Chavez Ravine s'est bagarré avec une poignée de pachucos locaux. La nouvelle s'est rapidement répandue dans les casernes et les militaires ont rapidement erré dans les rues du centre-ville de Los Angeles, armés d'armes de fortune et ciblant toute personne portant une combinaison de zoot. Dans les jours qui ont suivi, des centaines de militaires blancs – originaires pour la plupart d'Amérique centrale et entraînés dans des forces armées toujours séparées – se sont déployés à travers la ville, faisant encore plus de ravages sur des cibles similaires. Comme l'a écrit un journaliste témoin du chaos : « En se faufilant dans les grands cinémas, la foule a ordonné à la direction d'allumer les lumières de la maison, puis a couru dans les allées en traînant les Mexicains hors de leurs sièges. Les tramways ont été arrêtés tandis que les Mexicains, et certains Philippins et Noirs, ont été secoués de leurs sièges, poussés dans les rues et battus avec une frénésie sadique.


Aujourd'hui dans l'histoire : né le 21 juin

William Sydney Smith, marin britannique pendant les guerres napoléoniennes.

Henry Ossawa Tanner, peintre afro-américain.

Arnold Lucius Gesell, psychologue et pédiatre.

Rockwell Kent, artiste, illustrateur de livres.

Reinhold Niebuhr, théologien protestant.

Jean-Paul Sartre, philosophe et existentialiste français.

Albert Hirschfeld, illustrateur.

Mary McCarthy, romancière américaine (Souvenirs d'enfance catholique, Le groupe).

Carl Stokes, le premier maire noir de Cleveland, Ohio.

Prince William, duc de Cambridge


Histoire des femmes au Congrès américain

Veuillez noter: Les données pour les congrès antérieurs au congrès actuel reflètent le nombre de femmes siégeant à la conclusion de ce congrès, y compris les femmes qui ont pu prêter serment après l'élection du congrès suivant.

Congrès Rendez-vous Les femmes au Sénat Les femmes à la maison Total Femmes
65e 1917-1919 0 (OD, 0R) 1 (OD, 1R) 1 (0D, 1R)
66e 1919-1921 0 (0D, 0R) 0 (0D, OU) 0 (0D, 0R)
67e 1921-1923 1 (1D, 0R) 3 (0D, 3R) 4 (1D, 3R)
68e 1923-1925 0 (0D, 0R) 1 (OD, 1R) 1 (0D, 1R)
69e 1925-1927 0 (0D, 0R) 3 (1D, 2R) 3 (1D, 2R)
70e 1927-1929 0 (0D, 0R) 5 (2D, 3R) 5 (2D, 3R)
71e 1929-1931 0 (0D, 0R) 9 (5D, 4R) 9 (5D, 4R)
72e 1931-1933 1 (1D, 0R) 7 (5D, 2R) 8 (6D, 2R)
73e 1933-1935 1 (1D, 0R) 7 (4D, 3R) 8 (5D, 3R)
74e 1935-1937 2 (2D, 0R) 6 (4D, 2R) 8 (6D, 2R)
75e 1937-1939 2 (1D, 1R) 1 6 (5D, 1R) 8 (6D, 2R)
76e 1939-1941 1 (1D, OU) 8 (4D, 4R) 9 (5D, 4R)
77e 1941-1943 1 (1D, OU) 9 (4D, 5R) 10 (5D, 5R)
78e 1943-1945 1 (1D, 0R) 8 (2D, 6R) 9 (3D, 6R)
79e 1945-1947 0 (0D, 0R) 11 (6D, 5R) 11 (6D, 5R)
80e 1947-1949 1 (0D, 1R) 7 (3D, 4R) 8 (3D, 5R)
81e 1949-1951 1 (0D, 1R) 9 (5D, 4R) 10 (5D, 5R)
82e 1951-1953 1 (0D, 1R) 10 (4D, 6R) 11 (4D, 7R)
83e 1953-1955 2 (0D, 2R) 11 (5D, 6R) 2 13 (5D, 8R) 2
84e 1955-1957 1 (OD, 1R) 16 (10D, 6R) 2 17 (10D, 7R) 2
85e 1957-1959 1 (0D, 1R) 15 (9D, 6R) 16 (9D, 7R)
86e 1959-1961 2 (1D, 1R) 17 (9D, 8R) 19 (10D, 9R)
87e 1961-1963 2 (1D, 1R) 18 (11D, 7R) 20 (12D, 8R)
88e 1963-1965 2 (1D, 1R) 12 (6D, 6R) 14 (7D, 7R)
89e 1965-1967 2 (1D, 1R) 11 (7D, 4R) 13 (8D, 5R)
90e 1967-1969 1 (0D, 1R) 11 (6D, 5R) 12 (6D, 6R)
91e 1969-1971 1 (0D, 1R) 10 (6D, 4R) 11 (6D, 5R)
92e 1971-1973 2 (1D, 1R) 13 (10D, 3R) 15 (11D, 4R)
93e 1973-1975 0 (0D, 0R) 16 (14D, 2R) 16 (14D, 2R)
94e 1975-1977 0 (0D, 0R) 19 (14D, 5R) 19 (14D, 5R)
95e 1977-1979 2 (2D, 0R) 18 (13D, 5R) 20 (15D, 5R)
96e 1979-1981 1 (OD, 1R) 16 (11D, 5R) 17 (11D, 6R)
97e 1981-1983 2 (0D, 2R) 21 (11D, 10R) 23 (11D, 12R)
98e 1983-1985 2 (0D, 2R) 22 (13D, 9R) 24 (13D, 11R)
99e 1985-1987 2 (0D, 2R) 23 (12D, 11R) 25 (12D, 13R)
100e 1987-1989 2 (1D, 1R) 23 (12D, 11R) 25 (13D, 12R)
101e 1989-1991 2 (1D, 1R) 29 (16D, 13R) 31 (17D, 14R)
102e 1991-1993 4 (3D, 1R) 3 28 (19D, 9R) 4 32 (22D, 10R) 4
103e 1993-1995 7 (5D, 2R) 5 47 (35D, 12R) 4 54 (40D, 14R) 4
104e 1995-1997 9 (5D, 4R) 6 48 (31D, 17R) 4 57 (36D, 21R) 4
105e 1997-1999 9 (6D, 3R) 54 (37D, 17R) 7 63 (43D, 20R) 7
106e 1999-2001 9 (6D, 3R) 56 (39D, 17R) 8 65 (45D, 20R) 8
107e 2001-2003 13 (9D, 4R) 9 59 (41D, 18R) 9 72 (50D, 22R) 9
108e 2003-2005 14 (9D, 5R) 60 (39D, 21R) 10 74 (48D, 26R) 10
109e 2005-2007 14 (9D, 5R) 68 (43D, 25R) 11 82 (52D, 30R) 11
110e 2007-2009 16 (11D, 5R) 72 (52D, 20R) 12 88 (63D, 25R) 12
111e 2009-2011 17 (13D, 4R) 13 73 (56D, 17R) 13 90 (69D, 21R) 13
112e 2011-2013 17 (12D, 5R) 73 (49D, 24R) 14 90 (61D, 29R) 14
113e 2013-2015 20 (16D, 4R) 80 (61D, 19R) 15 100 (77D, 23R) 15
114e 2015-2017 20 (14D, 6R) 85 (63D, 22R) 105 (77D, 28R) 18
115e 2017-2019 23 (17D, 6R) 87 (64D, 23R) 16 110 (81D, 29R) 16
116e 2019-2021 25 (17D, 8R) 17 101 (88D, 13R) 19 126 (105D, 21R)
117e 2021-2022 24 (16D, 8R) 20 119 20 (88D, 31R) 143 (104D, 39R)
1 Au total, trois femmes (2D, 1R) ont siégé au Sénat lors du 75e Congrès, mais pas plus de deux ont servi ensemble à la fois. Une partie du temps deux démocrates ont servi ensemble, et une partie du temps un démocrate et un républicain ont servi ensemble.
2 N'inclut pas un délégué républicain à la Chambre d'Hawaï avant l'indépendance.
3 Le jour des élections en 1992, trois femmes siégeaient au Sénat, deux ont été élues et une a été nommée. Le 3 novembre, Dianne Feinstein a remporté une élection spéciale pour terminer deux ans d'un mandat qu'elle a prêté serment le 10 novembre 1992.
4 N'inclut pas un délégué démocrate à la Chambre de Washington, DC.
5 Comprend Kay Bailey Hutchison (R-TX), qui a remporté une élection spéciale le 5 juin 1993 pour servir l'année et demi restante d'un mandat.
6 Comprend Sheila Frahm (R-KS), qui a été nommée le 11 juin 1996 pour combler une vacance causée par une démission. Elle a été vaincue dans sa course principale pour terminer le mandat complet.
7 N'inclut pas deux délégués démocrates des îles Vierges et de Washington, DC. N'inclut pas non plus Susan Molinari (R-NY) qui a démissionné le 01/08/97. Comprend 4 femmes (2 démocrates et 2 républicains) qui ont remporté les élections spéciales en mars, avril et juin 1998.
8 N'inclut pas deux délégués démocrates des îles Vierges et de Washington, DC.
9 Le chiffre de la Chambre n'inclut pas deux délégués démocrates des îles Vierges et de Washington, DC Patsy Takemoto Mink (D-HI), décédé le 19 septembre 2002. Le chiffre du Sénat n'inclut pas Jean Carnahan (D-MO) qui a démissionné en novembre 23, 2002. Comprend Lisa Murkowski (R-AK), qui a été nommée pour combler une vacance au Sénat le 20 décembre 2002.
10 N'inclut pas trois délégués démocrates de Guam, des îles Vierges et de Washington, DC. Comprend Stéphanie Herseth (D-SD), qui a remporté une élection spéciale le 1er juin 2004 pour combler un poste vacant.
11 N'inclut pas trois délégués démocrates de Guam, des îles Vierges et de Washington, DC. Comprend Juanita Millender-McDonald (D-CA), décédée le 22 avril 2007.
12 Comprend toutes les femmes membres actuelles de la Chambre n'inclut pas trois déléguées démocrates de Guam, des îles Vierges et de Washington, DC. N'inclut pas Stephanie Tubbs Jones qui est décédée, mais inclut Marcia Fudge qui a remporté une élection spéciale pour la remplacer.
13 Kirsten Gillibrand (D-NY) est passée de la Chambre au Sénat lorsqu'elle a été nommée le 26 janvier 2009 pour pourvoir un poste vacant. N'inclut pas Hillary Rodham Clinton, qui a prêté serment mais a démissionné le 16/01/09 Hilda Solis, qui a prêté serment mais a démissionné le 17/02/09 et Ellen Tauscher, qui a démissionné le 26/06/09. Comprend Judy Chu, qui a remporté une élection spéciale le 14/07/09. N'inclut pas trois délégués démocrates de Guam, des îles Vierges et de Washington, DC.
14 Comprend Kathy Hochul (D-NY) qui a remporté une élection spéciale. N'inclut pas Jane Harman qui a démissionné le 28/02/11 comprend Janice Hahn (D-CA) qui a remporté une élection spéciale pour la remplacer. N'inclut pas Gabrielle Giffords qui a démissionné le 24/01/12. Comprend Suzanne Bonamici (D-OR) qui a remporté une élection spéciale. N'inclut pas trois délégués démocrates de Guam, des îles Vierges et de Washington, DC.
15 N'inclut pas JoAnn Emerson (R-MO) qui a démissionné le 22 janvier 2013. Comprend Robin Kelly (D-IL) qui a remporté une élection spéciale. Comprend Katherine Clark (D-MA) qui a remporté une élection spéciale le 10/12/13 pour combler un poste vacant. Comprend Alma Adams (D-NC) qui a remporté une élection spéciale le 04/11/14.
16 Comprend Karen Handel (R-GA), qui a remporté une élection spéciale le 20 juin 2017 pour servir l'année et la moitié restante d'un mandat. Comprend Tina Smith (D-MN) qui a été nommée pour combler un poste vacant le 3 janvier 2018. Comprend Cindy Hyde-Smith (R-MS) qui a été nommée pour combler un poste vacant le 9 avril 2018. Comprend Debbie Lesko (R- AZ), qui a remporté une élection spéciale le 25 avril 2018. Comprend Brenda Jones (D-MI), Mary Gay Scanlon (D-PA) et Susan Wild (D-PA), qui a remporté une élection spéciale le 6 novembre 2018. Les numéros de maison n'incluent pas Louise Slaughter (D-NY) décédée le 16 mars 2018. Ne comprend pas trois délégués démocrates de Guam, des îles Vierges et de Washington, DC et deux délégués républicains des Samoa américaines et de Porto Rico.
17 Comprend Kelly Loeffler (R-GA) qui a été nommée pour combler un poste vacant le 1/6/2020. N'inclut pas Martha McSally (R-AZ) qui a été nommée pour combler un poste vacant le 3 janvier 2019 et a quitté ses fonctions le 2 décembre 2020.
18 Comprend Colleen Hanabusa (D-HI) qui a remporté une élection spéciale pour remplir un mandat non expiré en novembre 2016.
19 N'inclut pas Katie Hill (D-CA) qui a démissionné le 1/11/2019.
20 Les chiffres incluent la représentante Mariannette Miller-Meeks (R-IA02), qui siège provisoirement à la Chambre des États-Unis tandis que les résultats de son concours contre Rita Hart (D) sont en cours d'examen. Les chiffres n'incluent pas Kamala Harris (D-CA) qui a quitté ses fonctions le 18/01/21 pour devenir vice-président, Kelly Loeffler (R-GA) qui a quitté ses fonctions le 20/01/21, Marcia Fudge qui a démissionné le 3/10 /21, ou Debra Haaland qui a quitté ses fonctions le 16/03 pour devenir secrétaire américaine à l'Intérieur. Comprend Claudia Tenney (R-NY) qui a été certifiée gagnante des élections générales mais n'a pris ses fonctions que le 2/11/21 en raison de contestations judiciaires. Julia Letlow (R-LA) qui a prêté serment le 14/4/21 après avoir remporté une élection spéciale pour pourvoir le poste laissé vacant par le décès de son mari qui n'a jamais officiellement pris ses fonctions et Melanie Stansbury (D-NM) qui a remporté un prix spécial élection pour succéder à Debra Haaland.

Copyright © 2021, Rutgers, Université d'État du New Jersey. Tous les droits sont réservés.

191 Ryders Lane, Nouveau-Brunswick, NJ 08901-8557
P:848.932.9384 | F:732.932.6778


Dossier #610 : "Directive des opérations n° 13D du 2 juin 1943.pdf"

HORAIRES IENT POUR LES PATROUILLES CTIÈRES DE CAP
(La présente directive d'exploitation n° 13-D remplace la directive d'exploitation n° 13-C du
le 26 août 1942, qui est par la présente abrogé à minuit, le 30 avril 1943 et
qui sera supprimé des fichiers. La présente directive est classée comme "restreinte". Sa distribution sera limitée à Civil Air Patrol Cortland et au personnel
Officiers à utiliser dans la perfor

nce des fonctions officielles. Il ne sera pas cité,
publié, affiché ou autrement mis à la disposition de toute personne non autorisée à le recevoir
ou au public. )

je. Général
_une. Les barèmes de remboursement indiquant les indemnités journalières pour
personnel en service avec Clvil Air Patrol Coastal Patrols et les taux horaires et
Indemnités d'attente versées pour l'utilisation des aéronefs affectés aux patrouilles côtières,
ainsi que les exigences d'assurance pour les opérations de patrouille côtière sont présentés dans cette directive. Ces horaires s'appliquent à toutes les opérations de CAP Coastal
Les patrouilles mais ne s'appliquent pas à la patrouille frontalière, à la patrouille forestière, à la patrouille pipelinière,
Service de messagerie ou services divers.
b. Lesdites indemnités journalières pour le personnel et lesdits taux horaires et
Les allocations de réserve pour l'utilisation d'aéronefs sont les seules allocations accordées par le
Le gouvernement couvrira les frais de subsistance et les services personnels du personnel et des ex


tangibles et intangibles, accessoires à l'exploitation, à l'inspection, à l'entretien,
sur la durée , répare , préc i a t i o n , rép l a c e m e n t et en s u r a n c e d e s u e
CAP Patrouilles Côtières.
c. A l l l P e r D i e m et A i r p l a n e V u c h e r s

v i l l be s u b m & t t e d to N a t i o n a l
Siège social le quinzième et dernier jour de chaque mois. Indemnité d'attente
Les factures seront soumises à l'administration centrale le dernier jour de chaque
mois. Pas de bons d'achat pour les paiements dépassant les tarifs prévus pour l'héroïne
sera approuvé, ni

les paiements seront-ils approuvés pour le personnel ou les avions dépassant l'effectif autorisé.
ré. Tout n

Les sessions de quelque nature que ce soit effectuées par les patrouilles côtières
faire l'objet d'arrêtés officiels conformément aux dispositions de
Directive d'exploitation n° 15-A, Procédure administrative pour les patrouilles côtières du CAP.
g. Des rapports d'opérations quotidiens sur des formulaires qui seront fournis par
Siège national v

sera soumis à l'administration centrale en

,
Ces rapports hill bc signés par les commandants de patrouille côtière et

l e n e q u i r e d i n e d e m a t i o n e s p u r chaque jour d ’ opéra t i o n . Suivre le N C n m

je suis e r,
placez un (A) pour indiquer que l'avion est équipé de râteliers à bombes, si un tel J"
l'affaire. Dans la colonne intitulée "Pilot", il sera inclus non seulement le

.,e
du Pilote mais aussi le nom de l'Observateur participant au vol.
2.

Le barème des indemnités journalières s'appliquera à tout le personnel
service aux bases de patrouille côtière jusqu'à nouvel ordre :
(je)
(2)
(3)
(4)
(5)
(6)
(7)
(8)
(9)
(lO)
(ll)
(12)
(13)
(14)
(15)
(16)
(17)
(18)
(191
(20)

Officier de surveillance .
Officier des opérations.

Officier d'ingénierie.
Officier de renseignement.
Officier d'exploitation adjoint.
Pilotes (y compris les pilotes-observateurs).
Observateurs (non pilotes) .
Officier d'ingénierie adjoint.
a s s i s t a n t I n t e l l i g e n c e . . . . . ..
Officier d'aérodrome.
Chirurgien de vol.
Opérateurs radio.
Mécanique.
Mécanique radio.
Section administrative 1
Tracer les opérateurs de barbe. .
Commis dactylos.
Apprenti

les léchouilles.
Militaires.
gardes.

_b. Les allocations journalières indiquées dans le tableau ci-dessus seront
s'appliquent pour chaque jour où le personnel est en service dans les bases de patrouille côtière. En cas de
personnel en service pendant des périodes de trente jours consécutifs ou plus, a déclaré Per Diem
& l l o % Ta n c e s s i l l l a l s o u r n e t jour p u r

t e e k pendant une telle période . R

_une. Jusqu'à nouvel ordre, le follo

tu seras payé pour
l'utilisation dans les bases de patrouille côtière d'aéronefs affectés à la patrouille côtière
Devoir et quel ar__

e non équipé de râteliers à bombes :
H

Crash, accident et amp
Assurance responsabilité civile

LIMITÉ
0porations Directive n° 13-D

225-2/+5
250 -295
300-345
350-395

b. Jusqu'à nouvel ordre, le fo

mal payé
l'utilisation d'aéronefs dans les bases de patrouille côtière

:qui sont affectés à la patrouille côtière
Devoir et quel ar__

o équipés de râteliers à bombes lith. (Ces tarifs s'appliquent à la perte de

o effectivement effectué un voyage particulier puisque l'assurance
des charges

minerai déterminé étant entendu que les avions équipés de bombes
les racks ne transporteraient pas dans tous les cas des bombes):
H. P.
Varier
90-120
125-165
175-220
225-245
250-295
300-345
350-395
400-445

Opération &
Maintenance
$ 5.35
7.45
8.55
I0,70

Crash, accident et amp
Assurance responsabilité civile

c. Jusqu'à nouvel ordre, les tarifs horaires suivants

mal payé
l'utilisation d'une base de patrouille côtière

, T h i c h a r e s i g e d t o A u x i l i a r y
Devoir de S e r v i c e"
H. P.

*Crash, accident et amp
Assurance responsabilité civile

*dans le cas où le pilote transporte avec lui des passagers,

membres qui acceptent
d e s s e rv i c e s ar m e d e s de l e tat u n i t e d e s u t e s n a c t i v e t e , ad $ 0 . 0 9 à la
heure par heure, en veillant à ce que l'on sache qu'il n'y a pas de réponse
augmentation du taux horaire total.

. À l'exception des services courants rendus par les mécaniciens et autres
personnel de service affecté aux bases de patrouille côtière du CAP

toutes les dépenses, les deux
matériels et immatériels, accessoires à l'exploitation, Inspection, entretien, révision, réparation, d é p r e c i a t i o n , réparation
Les bases de patrouille côtière seront payées sur les paiements effectués par les États-Unis
Gouvernement sur la base de l'horaire

aux présentes énoncées aux paragraphes 3

ou sur la base du Stand-byAll

ci-après énoncées au paragraphe 4, car aucun autre paiement

faire par le gouvernement pour l'utilisation de ladite
avion.

R E S T h I C T E D
Directive d'exploitation n° 13-D

_e. Les quantités d'héroïne ci-dessus spécifiées pour le fonctionnement et l'entretien

mal être mis de côté et placé dans une piscine générale à bc utilisé pour th

mintenir les aéronefs en service à chaque base de patrouille côtière comme

1
comme la Base elle-même. Les montants indiqués aux présentes pour l'assurance

Jusqu'à être utilisé pour
ce but. Les montants indiqués ici pour l'amortissement

ners de l'avion. Il n'y aura pas de dérogation à cette procédure.
&.

une. Jusqu'à nouvel ordre, le follo

iing allovlances stand-by ':fill be
payé chaque jour pour l'utilisation d'aéronefs en service dans les bases de patrouille côtière ou envoyés
de là sur des missions ailleurs, ici :
H.P°
_Varier

Allocations pour les avions
sans bor

50-60
65-75
80-120125-165
175-220
225-245
250-295
300-345
350-395
4O0-445

Indemnités pour les avions
avec des râteliers à bombes

*Tous les avions affectés au service de patrouille côtière doivent
les trois p l a c e t y p a o r g e r g e r e s et aucune s e s e t n e t n i n e t é t é e ( 9 0 H . P. ) .
_b. L'allocation stand-by pour l'utilisation de chaque avion sera payée
chaque jour (y compris le jour où les plans décollent de sa station homo Sous ordre
se présenter au travail dans une base de patrouille côtière jusqu'à ce que l'avion retourne à son homo
station à la fin du service) indépendamment de l'engagement de l'avion
en vol et compensera le

vner pour la prime1 pour Cyound Assurance
requis en vertu du paragraphe 6 b des présentes.

R a t e horaire s e n t e s st a n d - par A l l

a n c e s à p a i d
pour l'utilisation d'avions affectés à Coastal Batrol

euh note
(maximum, sauf décollage) r

cordée par l'Aéronautique Civile A

ion pour
chacun de ces avions sera utilisé. L'utilisation d'octanelulls plus élevés, . .h

dans
pas de l'hélice et autres méthodes de "souping #039 : un cn

-n les Bates Horaires ou Indemnités de Stand-by.
6. Hoquircd Assurance

L e f o l l o i T i n g i n s u r a n c e s e s e q u i r e t e n t e s o n n e s d e s o u r a t i o n s c o n u r e s par ces

Directive d'exploitation n° 13-D

horaires et aucun aéronef ne sera mis en service sur lesdites opérations jusqu'à ce que
l'assurance a été garantie par l'achèvement d'un formulaire de demande approprié. je
Même si aucun formulaire de demande n'a été rempli, toutes les fautes de frappe d'assurance sont présentes !
effet à partir du moment où un avion quitte sa station d'attache avec l'ordre de se présenter à un
Cabane de patrouille côtière Basu dans chaque cas, le formulaire de demande approprié doit
il a exécuté par chaque aéronef o

ni ou son agent et par tout vol porsonnol
dès son arrivée à la base de patrouille côtière. Les détails des différents
fautes de frappe d'assurance et les procédures à suivre à cet égard sont
énoncées en général

. Assurance accident, accident et responsabilité civile : la prime pour tous
types d'assurance

ncc sera payé à partir de l'avion pour l'héroïne payée en
les horaires présentés aux paragraphes 3

. Le bal des heures
frais pour ces trois types d'assurance émis dans le cadre de l'opération
d'azrcraft des divers horsop

ll il comme indiqué dans lesdites annexes.

&umfor Ground Insurance sur chaque avion en service dans les bases de patrouille côtière ou envoyé à partir de là sur des missions ailleurs (y compris le jour où l'avion décolle de sa station homo sur ordre
se présenter au travail à une base de patrouille côtière jusqu'à ce que le pl

ne rentre chez lui
station à la fin du service) sera payé pour

l'héroïne des allocations d'attente
dans le calendrier présenté au paragraphe

ce qui est exactement suffisant
pour couvrir cette prime)
7 .

uostions concernant les horaires

Toute question concernant les horaires ou autres exigences énoncées
horoin sera référé à l'administration centrale pour une décision avant toute
co

les éléments sont faits par les commLandors de la patrouille côtière.
Par la direction de National Com


2 juin 1943 - Histoire

Plus de 2,5 millions d'hommes afro-américains se sont inscrits au repêchage et des femmes noires se sont également portées volontaires en grand nombre. Alors qu'ils servaient dans l'armée, les forces aériennes de l'armée, la marine, le corps des marines et les garde-côtes, ils ont été victimes de discrimination et de ségrégation, mais ont relevé le défi et ont persévéré. Ils ont servi leur pays avec distinction, ont apporté des contributions précieuses à l'effort de guerre et ont reçu des éloges et des éloges pour leurs luttes et leurs sacrifices.

Gauche - Howard P. Perry, le premier Afro-Américain à s'enrôler dans les Marines américains. Brisant une barrière vieille de 167 ans, le Corps des Marines des États-Unis a commencé à enrôler des Afro-Américains le 1er juin 1942. La première classe de 1 200 volontaires a commencé sa formation trois mois plus tard en tant que membres du 51e Bataillon de défense composite à Camp Lejeune, en Caroline du Nord. . Milieu - Prestation de serment de William Baldwin, la première recrue afro-américaine de la Marine pour le service général. 2 juin 1942. À droite - Reginald Brandon, le premier diplômé afro-américain de la Radio Training School de la Maritime Commission. Lors de son affectation, il avait le grade d'enseigne.

Gauche - Un trio de recrues parcourent le parcours d'obstacles accidenté du Camp Lejeune tout en s'entraînant pour combattre les Leathernecks dans le Corps des Marines des États-Unis. Leur excellence a abouti à un programme élargi de recrutement de la Marine. Avril 1943. Milieu - Un officier rend le salut alors qu'il passe devant des cadets pilotes de chasse alignés lors de l'examen à Tuskegee Field, Alabama. Les aviateurs de Tuskegee ont effectué 1 500 missions au-dessus de l'Europe et n'ont jamais perdu aucun des pilotes de bombardiers qu'ils avaient pour mission de protéger. À droite - Deux recrues marines dans un char léger lors d'un entraînement à la guerre mécanisée au Camp Lejeune. avril 1943.

La guerre en Europe

Gauche - Brigue. Le général Benjamin O. Davis, Sr., le premier général afro-américain de l'armée américaine, regarde un équipage du Signal Corps ériger des poteaux, quelque part en France. 8 août 1944. Son fils, Benjamin O. Davis, Jr., est diplômé de West Point et commande les Tuskegee Airmen. Milieu - Un homme bazooka se détache d'un nid de mitrailleuses allemandes à quelque 300 mètres de distance. Cette patrouille de combat afro-américaine a avancé à trois miles au nord de Lucca, en Italie (point le plus éloigné occupé par les troupes américaines) pour effectuer l'attaque. 7 septembre 1944. À droite - Des membres d'une compagnie de mortiers afro-américaine de la 92e Division passent les munitions et tirent sans arrêt sur les Allemands près de Massa, en Italie. Cette société a été créditée d'avoir détruit plusieurs nids de mitrailleuses. novembre 1944.

Gauche - La « cible d'aujourd'hui » en Allemagne est révélée à un groupe de chasseurs-bombardiers afro-américains P-51 Mustang lors d'un briefing pré-vol sur une base aérienne en Italie. Les hommes sont membres de la 15e US Army Air Force dont les avions volent dans le cadre de la Mediterranean Allied Air Force. Septembre 1944. Milieu - Les pilotes de P-51 écoutent attentivement pendant leur briefing. Droit - Le sergent. Alfred D. Norris, chef d'équipe du groupe de chasse, ferme la verrière d'un P-51 Mustang pour son pilote, le capitaine William T. Mattison, officier des opérations de l'escadron.

À gauche - Le matin de Pâques, William E. Thomas et Joseph Jackson rouleront des « œufs » spécialement préparés sur la pelouse d'Hitler. 10 mars 1945. Milieu - Des équipages de chars légers américains attendent l'appel pour nettoyer les nids de mitrailleuses nazis dispersés à Coburg, en Allemagne. 25 avril 1945. À droite - Un nazi capturé, vêtu de vêtements civils, est assis dans une jeep à la porte sud de la ville fortifiée de Lucca, en Italie, en attendant d'être transféré dans une zone arrière. septembre 1944.

La guerre du Pacifique

À gauche - À bord d'un transport habité par les garde-côtes quelque part dans le Pacifique, ces Marines afro-américains se préparent à affronter le feu des artilleurs japonais. Février 1944. Milieu - Sur Bougainville, les troupes afro-américaines de la 24e division d'infanterie attendent d'avancer derrière un assaut de chars contre les Japonais le long de la baie Empress Augusta. 1944. À droite - Une patrouille avance prudemment dans la jungle en territoire contrôlé par les Japonais au large de la piste Numa-Numa à Bougainville. Ces membres de la 93e division d'infanterie ont été parmi les premiers fantassins afro-américains à combattre dans le Pacifique Sud. 1er mai 1944.

Gauche - Le 1er sergent Rance Richardson, un vétéran de deux guerres mondiales, fait une pause le long du sentier Numa-Numa. 4 avril 1944. Milieu - Sur appel aux quartiers généraux, cinq compagnons de stewards se tiennent à leurs postes de combat, maniant un canon antiaérien de 20 mm à bord d'une frégate de la Garde côtière dans le sud-ouest du Pacifique. Droite - Des camions de l'armée américaine serpentent le long de la montagne au-dessus de la route d'approvisionnement de Ledo entre l'Inde et la Birmanie.

Honneurs et récompenses

Gauche - Le lieutenant-général George S. Patton, commandant de la troisième armée américaine, épingle l'étoile d'argent sur le soldat Ernest A. Jenkins de New York pour sa bravoure remarquable lors de la libération de Châteaudun, en France. 13 octobre 1944. Milieu - Brig. Le général Robert N. Young, commandant général du district militaire de Washington, assiste Melba Rose, âgée de 2 ans, fille de Mme Rosie L. Madison, lors de l'affichage de la Silver Star décernée à titre posthume à son père, le 1er lieutenant John W. Madison , de la 92e division d'infanterie, tué au combat en Italie. Droite - L'amiral Chester W. Nimitz épingle la Croix de la Marine sur Doris Miller lors d'une cérémonie à bord d'un navire de guerre à Pearl Harbor. 27 mai 1942.

Gauche - Le sergent. Timerlate Kirven (à gauche) et le Cpl. Samuel J. Love, Sr., les premiers Marines afro-américains décorés par la célèbre Second Marine Division. Ils ont reçu des Purple Hearts pour les blessures subies lors de la bataille de Saipan. Milieu - Un équipage de six Afro-Américains qui ont reçu la Croix de la Marine pour s'être tenus à côté de leur arme lorsque leur navire a été endommagé lors d'une attaque ennemie au large des Philippines. Droite - Pfc. Luther Woodward, membre de la Fourth Ammunition Company, admire l'étoile de bronze qui lui a été décernée pour "son courage, son initiative et sa ruse au combat".

Contribution des femmes

Gauche - Le serment est prêté à cinq nouvelles infirmières de la Marine commissionnées à New York. Phyllis Mae Dailey, la première infirmière afro-américaine de la Marine, est la deuxième à partir de la droite. 8 mars 1945. Milieu - Lt.(jg.) Harriet Ida Pickens et Ens. Frances Wills, les premières vagues afro-américaines à être commandées. 21 décembre 1944. À droite - Le lieutenant Florie E. Gant s'occupe d'un jeune patient dans un hôpital pour prisonniers de guerre quelque part en Angleterre. 7 octobre 1944.

Gauche - Juanita E. Gray, une ancienne employée de maison, apprend à faire fonctionner un tour au War Production and Training Center à Washington, D.C. Elle était l'une des centaines de femmes afro-américaines formées au centre. Milieu - Les soudeurs Alivia Scott, Hattie Carpenter et Flossie Burtos sont sur le point de souder leur première pièce d'acier sur le navire SS George Washington Carver aux chantiers navals Kaiser à Richmond, en Californie. 1943. À droite - Les auxiliaires Ruth Wade (à gauche) et Lucille Mayo démontrent leur capacité à entretenir des camions à Fort Huachuca, en Arizona. 8 décembre 1942.

Postnote - Le 26 juillet 1948, le président Harry Truman a signé le décret 9981 mettant fin à la ségrégation dans les forces armées des États-Unis.
En savoir plus sur le site Web de la bibliothèque Truman

Copyright © 1999 The History Place™ Tous droits réservés

Conditions d'utilisation : à la maison/à l'école privée, la réutilisation non commerciale et non Internet est uniquement autorisée pour tout texte, graphique, photo, clip audio, autre fichier électronique ou matériel de The History Place.


La bataille du pont de Bamber

Il y avait beaucoup d'histoires sur les troupes noires américaines en Grande-Bretagne. I remember hearing allegations of the sexual promiscuity of British girls with black American troops, in particular, at Bristol and Nottingham but I daresay there were similar stories of their supposed activity in other towns and cities. But one also heard of the discrimination within the American army, of the fact of segregated units and of actual conflicts, off-duty, between white and black troops.
There was a brief reference to one such incident in the autobiography of the writer Anthony Burgess. He published a great deal, most notoriously the book which was later filmed, A Clockwork Orange. The autobiography is called Little Wilson and Big God, Being the First Part of the Confessions of Anthony Burgess. Just after the war he got a job as a lecturer at a college near Preston in Lancashire, at Bamber Bridge, one of the post-war teacher training institutions which provided accelerated training for ex-service people. The college was in a place which had housed American troops during the war. I was interested in this and I wondered whether this was the same location where I had attended an army course at the end of the war to enable me to became a Local/Paid Sergeant for the post-war educational scheme in the army. (See my ‘VE-Day in Preston’ A2100637).
I thought I would try and find if the American camp was the same as the place of my course and of Burgess’s college. I tried the Internet inserting “Bamber Bridge” and among the various entries I was surprised to find one website called ‘Bamber Bridge, Lancashire Swingers. The Leading UK Swingers Club’ (no apostrophe in ‘Swingers’). A pity I had no knowledge of that in 1945 and I was disappointed that I was unable to get the answer to my question about the site of my army college..
Burgess wrote this: ‘In 1943 there had been the Battle of Bamber Bridge, well remembered, though it never got into the official chronicles of the war. Black soldiers had barricaded the camp against the whites and trained machine guns on them. The Brigg [the local name for Bamber Bridge] was totally black in sentiment. When the US military authorities had demanded that the pubs impose a colour bar, the landlords had responded with “Black Troops Only”.’
This brief reference is intriguing but does not tell us much. Fortunately there is a full account in a magazine called After the Battle, a journal which is devoted to research into WWII although with the special feature that comparisons are made with the places looked at the time of doing the research, thus explaining the ‘Then and Now‘ characteristics of the magazine. It has been published quarterly since the early 1970s and the article on Bamber Bridge was in Number 22, 1978.
The article’s title, ’The Mutiny at Bamber Bridge’, is prefaced by a heading ’Crime in WWII’. It is by Dr Ken Werrell, then a Professor of History at Radford College, Virginia, but more recently a military defence analyst at the Airpower Research Institute in the USA. As expected of an academic the research is meticulous, involving his looking at contemporary reports and the records of the two subsequent trails about the incident. There were also interviews with survivors including British witnesses and he also went to Bamber Bridge with his son to traverse the relevant streets and to photograph the various locations, thus living up to the magazine’s ‘then and now’ approach, the ‘now’ being the early 1970s. The piece was published originally in 1975 in the Aerospace Historian magazine and had been updated by the editor of After The Battle.
The ’mutiny’ took place on 23 and 24 June 1943 and involved some of the black American troops who were stationed at Adams Hall in Bamber Bridge, essentially a collection of army huts. This was the location of US Eighth Army Air Force Station 569 which consisted of a number of Quartermaster Truck Companies. As might be expected the trouble began in what was otherwise a trivial matter. Two white Military Policemen (henceforth MPs), having been advised that there was trouble at the Old Hob Inn, went to investigate. It was just after 10 pm, closing time, and the barmaid had just refused a drink to the several black soldiers in the pub, who were there along with a number of British soldiers and civilians. The MPs tried to arrest one of the black soldiers who was improperly dressed and had no pass, the soldier refused and a crowd surrounded the two policemen. Some of the Britons in the crowd verbally supported the black troops and the whole thing escalated. As far as the MPs were concerned the black troops looked threatening and aggressive and probably were. One of the MPs drew his gun when a soldier advanced on him with a bottle in his hand. The MPs left and a bottle was thrown hitting the windscreen of their jeep.
The soldiers then began walking to Adams Hall, followed by three ATS girls. The MPs having got reinforcements returned to the walking soldiers, there was a confrontation ending with a fight, bottles and cobble-stones being thrown. A policeman fired a shot to stop one of them throwing a cobble-stone, another shot was fired hitting one of the blacks in the neck. Another policeman also fired. The crowd dispersed. The blacks went to Adams Hall and the MPs went for reinforcements. Rumours then spread at Adams Hall that blacks had been shot in the back and that the MPs were gunning for blacks. Up to 200 men then formed a crowd in the area of Adams Hall and some blacks, carrying rifles, tried to get back into Bamber Bridge but the situation was calmed by the unit’s sole black officer, a 2Lt, who convinced the men that the (white) senior officers would listen to their grievances.
But about midnight about a dozen police arrived in ‘a makeshift armoured vehicle’, complete with a machine gun. This convinced some or possibly many of the black soldiers that the police were going to kill them and they armed themselves with rifles. Werrell describes the scene as two-thirds of the rifles in the stores were seized by the black soldiers some stayed in the camp others believed they were defending the camp another group ‘took more direct action, and, as the MPs moved off, someone fired at them.
British residents testified that there was firing that night in Bamber Bridge and it became known that shots were fired at the MPs who returned fire. Four soldiers were wounded and one black soldier was killed. One British resident said that the firing went on until 3 am. One black soldier had bruises, and two MPS had, respectively, a broken nose and a broken jaw.
There were two trials. The first was at another American Army base at Chorley, south of Bamber Bridge. Four of those involved in the initial brawl were charged with various offences and were found guilty. Three were sentenced to 3-4 years’ hard labour and dishonourable discharges the fourth to two and a half year’s hard labour. On review the sentence on the fourth was overturned.
The second trial took place at Eighth Army Air Force Headquarters at Bushy Park, Tedidngton. One of the men convicted at the first trial along with the man who was acquitted were among the 35 accused of mutiny, seizing arms, rioting, firing upon officers and MPs, ignoring orders and failing to disperse. Seven were found not guilty, and the remainder received prison sentences from 3 months to fifteen years. Seven men received sentences of twelve years or more. But the President of the court martial made an immediate plea for clemency, arguing that there had been an appalling lack of discipline at the camp and poor leadership with officers failing to perform their duties properly. His views were accepted by higher authority and all sentences were reduced. A year later 15 of the men were restored to duty, and six others had their sentences reduced to one year. The longest period served was 13 months. Opinions on the fairness of the trial varied. Some thought it a kangaroo court with the defence being poorly prepared and performed others thought that the board bent over backwards to be fair. It could be argued that the sentences were very light considering they had been charged with mutiny in wartime.
There were some positive outcomes of the whole affair. All field officers (majors, Lt-Colonels and colonels) of black units were replaced and many junior officers were weeded out. There were also improvements in such matters as leave arrangements and for the provision of racially mixed MP patrols. But, the author notes, there was still trouble in various parts of England. In September 1943 some blacks wounded two MPs in Cornwall in October 1943 some black troops faced a court martial for mutines and attempted murder at Paignton, Devon in February 1944 there was serious fighting between black and white troops at Leicester and on October 5 1944, the wife of a licensee was killed in the cross-fire between black and white troops near Newbury, Berkshire.
But the article by Werrell does not throw any light on Burgess’s statement that the publicans in Bamber Bridge (there were three pubs) issued a ‘Black troops only’ notice and he was wrong to say that the black troops had armed themselves with machine guns.

© Le droit d'auteur du contenu contribué à cette archive appartient à l'auteur. Découvrez comment vous pouvez l'utiliser.


2 June 1943 - History

Hello guys In this modern era, the Read History of United States Naval Operations in World War II. Vol. 2: Operations in North African Waters, October 1942-June 1943 Online book is not only sold through print media But my friend can read it through the website My friend does not need to buy the book Iena History of United States Naval Operations in World War II. Vol. 2: Operations in North African Waters, October 1942-June 1943 Download and does not need complicated to take it anywhere On the web we provide this Iena History of United States Naval Operations in World War II. Vol. 2: Operations in North African Waters, October 1942-June 1943 Online book We provide in History of United States Naval Operations in World War II. Vol. 2: Operations in North African Waters, October 1942-June 1943 format, E-book, ePub, Kindle and Mobi Book Iena History of United States Naval Operations in World War II. Vol. 2: Operations in North African Waters, October 1942-June 1943 Kindle this you can get for free Wait let alone get the title Free Iena History of United States Naval Operations in World War II. Vol. 2: Operations in North African Waters, October 1942-June 1943 Download before it runs out.

List of site sources >>>


Voir la vidéo: MOUH MILANO - 3alem Tani Official Music Video موح ميلانو--- عالم تاني (Décembre 2021).