Podcasts sur l'histoire

Bataille de Rafa, 9 janvier 1917

Bataille de Rafa, 9 janvier 1917


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bataille de Rafa, 9 janvier 1917

La bataille de Rafa, le 9 janvier 1917, était une victoire britannique mineure qui mit fin à la campagne du Sinaï de 1916. Le 21 décembre, les Britanniques avaient capturé El Arish, leur objectif principal, d'où ils pouvaient à la fois protéger l'Égypte et menacer la Palestine. Malgré les objections de leur chef d'état-major allemand, Kress von Kressenstein, deux détachements turcs sont restés à l'intérieur de l'Égypte. Le premier, à Magdhaba, fut capturé le 23 décembre 1917.

Cela n'a laissé qu'une force turque de 2 000 hommes à Rafa, à 40 kilomètres à l'est d'El Arish (maintenant juste à la frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte). Celui-ci était composé de deux bataillons du 31e régiment et d'une batterie de canons de montagne, défendant une position forte à El Magruntein, au sud-ouest de Rafa. Celui-ci était composé de trois groupes d'ouvrages défensifs, adossés à une redoute centrale sur une colline. La position était entourée d'une zone dégagée de 2 000 mètres de large.

Les Britanniques envoyèrent une colonne mobile sous le commandement du lieutenant-général Philip Chetwode pour attaquer Rafa. Cette colonne contenait trois des quatre brigades de l'Anzac Mounted Division, la 5th Mounted Brigade (Yeomanry), la Imperial Camel Corps Brigade et la No. 7 Light Car Patrol (constituée de six voitures Ford armée chacune d'une mitrailleuse).

Les Britanniques ont quitté El Arish tard le 8 janvier. Après une marche nocturne, ils ont encerclé la position turque à El Magruntein à l'aube du 9 janvier. La force de cavalerie de Chetwode n'était pas bien adaptée pour prendre d'assaut une forte position d'infanterie. Aucun progrès n'a été fait pendant la matinée ou pendant la majeure partie de l'après-midi. Entre 15h et 16h La nouvelle parvint à Chetwode que des renforts turcs se dirigeaient vers Rafa, et à 4 h 30, n'ayant fait aucun progrès, Chetwode ordonna un retrait.

Au moment où Chetwode émettait cet ordre, la situation a radicalement changé. La brigade montée de Nouvelle-Zélande a capturé la redoute centrale après une charge à la baïonnette. Peu de temps après, le Camel Corps a capturé l'un des trois groupes d'ouvrages défensifs. Chetwode a immédiatement annulé l'ordre de se retirer. Les deux positions défensives restantes furent bientôt capturées.

La bataille de Rafa a coûté aux Britanniques 71 morts et 415 blessés. Les Turcs ont perdu 200 morts et 1635 capturés. La position britannique à El Arish était désormais sécurisée et l'attention pouvait se tourner vers une éventuelle invasion de la Palestine. Le Cabinet de guerre a décidé de reporter toute invasion jusqu'à la fin de 1917, après l'offensive de printemps prévue sur le front occidental. Malgré cette politique générale, le commandant britannique en Égypte, le général Murray, décida bientôt de tenter de s'emparer de Gaza, pour ouvrir la voie à l'invasion principale. Deux tentatives auront lieu au printemps 1917 (première bataille de Gaza, 26-27 mars, deuxième bataille de Gaza, 17-19 avril), et toutes deux se termineront par des victoires turques.

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


L'action à Rafa

La bataille de Rafa, (ou plus précisément « l'action de Rafa ») qui a eu lieu le 9 janvier 1917, était une petite affaire qui est rarement mentionnée dans les récits de la Première Guerre mondiale. Ce fut cependant une victoire qui mit fin à la campagne du Sinaï de 1916.

En 1916, les forces britanniques et du Commonwealth du général Sir Archibald Murray ont commencé à pousser vers l'est à travers la péninsule du Sinaï à partir de leurs positions défensives adjacentes au canal de Suez. En raison du climat désertique, l'avance dépendait de la construction d'une canalisation d'eau pour soutenir les troupes. Atteignant El Arish, les forces montées s'emparent des fortifications turques à Magdhaba le 23 décembre 1916.

Ci-dessus : « Corps de chameaux à Magdhaba ». La peinture représente des troupes à cheval de la brigade du corps impérial de chameaux avec la ville égyptienne de Magdhaba au loin, le 23 décembre 1916.

Désireux d'aller de l'avant, Murray décide d'attaquer les Turcs à Rafa, à la frontière égypto-palestinienne. Murray a confié cette tâche à la division montée australienne et néo-zélandaise qui était dirigée par le major-général Sir Harry Chauvel, accompagné du brigadier-général E.A. La 5e brigade montée de Wiggin et la brigade du corps impérial de chameaux dirigée par le général de brigade C.L. Smith, VC.

Ci-dessus : général de division Sir Harry Chauvel (Mémorial de guerre australien / J06708)

Ci-dessus : le brigadier général C.L. Smith, VC.

Ordre de bataille

L'Australian and New Zealand Mounted Division comprenait la 1st Australian Light Horse Brigade (comprenant les 1er, 2e, 3e et 4e Australian Light Horse) et la 3e Australian Light Horse Brigade (comprenant les 8e, 9e, 10e et 11e Australian Light Horse) et le New Zealand Mounted Rifles Brigade (comprenant les Auckland Mounted Rifles, les Canterbury Mounted Rifles et les Wellington Mounted Rifles). La 2nd Australian Light Horse Brigade n'était pas engagée dans l'action.

La 5th Mounted Brigade comprenait le 1/1st Warwickshire Yeomanry 1/1st Royal Gloucester Hussars 1/1st Queen's Own Worcestershire Yeomanry.

L'Imperial Camel Corps comprenait deux bataillons australiens, un bataillon britannique et un bataillon mixte Australie/Nouvelle-Zélande.

Dessus: Opérations de guérilla 1918 : La nature « impériale » du Camel Corps en 1918 a monté des troupes de gauche à droite, les sections australienne, britannique, néo-zélandaise et indienne.

L'action à Rafa

À seulement trois milles au sud de Rafa, la force turque de 2 000 hommes avait construit une position défensive à El Magruntein, sur une élévation connue sous le nom de colline 255. En approchant de Rafa le matin du 9 janvier, la division montée australienne et néo-zélandaise et la 5e brigade montée avec trois bataillons de l'Imperial Camel Corps Brigade isolent la garnison en coupant les lignes télégraphiques vers Gaza. Les Néo-Zélandais ont été envoyés au sud avec des instructions pour attaquer les Turcs de l'est et du nord. Pendant ce temps, la 5e brigade à cheval arrivait de l'ouest. A 7 heures du matin, l'artillerie a ouvert le feu sur les redoutes turques.

Ci-dessus : carte illustrant la bataille de Rafa. ( Cliquez ici pour une carte plus grande ) (Source : C. Guy Powles ' The New Zealanders in Sinai and Palestine Volume III Official History New Zealand's Effort in the Great War.' Auckland, Christchurch, Dunedin et Wellington : Whitcombe & Tombs Ltd, pp. 80-81.

Attaque retardée

Progressant à travers un terrain découvert, l'assaut a été retardé car les Turcs ont pu maintenir une cadence de tir élevée. Les forces britanniques et du Commonwealth ont commencé à manquer de munitions en début d'après-midi.

Ci-dessus : Une partie de la ligne de tir à Rafa. (Source : Powles, C. Guy (1922). The New Zealanders in Sinai and Palestine Volume III Official History New Zealand's Effort in the Great War. Auckland, Christchurch, Dunedin et Wellington : Whitcombe & Tombs Ltd, p73).

Conscient de l'approche d'une force de secours turque, des plans ont été faits pour se replier sur El Arish. Alors que le soir approchait, plusieurs unités ont lancé des efforts finaux contre les Turcs. Chargeant par le nord, trois régiments néo-zélandais attaquèrent la redoute principale de la cote 255, soutenus par l'Imperial Camel Corps et les régiments de l'Australian Light Horse. Ces attaques ont réussi à vaincre l'opposition turque qui a commencé à se rendre.

Pertes turques

La bataille de Rafa a coûté aux Turcs environ 200 tués, avec peut-être presque autant de blessés et environ 1 500 prisonniers.

Ci-dessus : Prisonniers turcs capturés dans un complexe temporaire à El Arish après avoir été capturés à Rafa. (AWM A02391)

Toujours préoccupés par la colonne de secours turque, l'ordre est donné de commencer à se replier vers El Arish. Les Turcs se sont méfiés de laisser des garnisons isolées sur la frontière du Sinaï, ce qui les a amenés à abandonner leurs positions en dehors de Gaza.

Pertes britanniques et du Commonwealth

Bien que la plupart des comptes suggèrent que les pertes alliées n'étaient que d'environ soixante-dix, les recherches entreprises pour cet article suggèrent que le chiffre est en fait supérieur à cent. La Western Front Association est heureuse de pouvoir honorer ces hommes pour la première fois dans leur intégralité sur le «Rafa Roll of Honour». [1]

Le tableau d'honneur téléchargeable ci-dessous détaille les tombes de tous les hommes tués dans cette action, la tombe détaillée se trouve au cimetière commémoratif de guerre de Kantara, sauf indication contraire.

L'officier le plus haut gradé à être tué dans cette action était le major Henry Clifford (photo ci-dessous) des Royal Gloucester Hussars.

Au début de la guerre, il retourna dans son régiment, le Gloucestershire Yeomanry (avec qui il avait servi en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers) avec le grade de major. En 1920, une plaque commémorative à sa mémoire a été dévoilée dans l'église de Frampton.

La carte d'index de la médaille de Clifford est illustrée ci-dessous. Ces cartes sont accessibles en utilisant les lien avec Fold3/Ancestry (Mot de passe d'adhésion WFA requis).

Parmi les personnes tuées figuraient deux frères néo-zélandais, Thomas et John Graham, décédés respectivement les 9 et 10 janvier.

Il existe des informations personnelles intéressantes qui peuvent être glanées sur certains des hommes qui sont tombés dans cette action, comme les différentes adresses enregistrées pour Mary Ferguson, la mère de Frederick Ferguson du Scottish Horse.

Il y a aussi deux cartes pour Patrick Gibney. L'un d'eux précisant que l'« épouse officieuse » qui « possédait des ressources privées et ne souhaitait pas revendiquer. '

Nous voyons que Harry Hands avait un frère qui a également été tué à la guerre (pas évident d'après l'entrée CWGC pour Harry)

Et la note sur le côté de la carte pour la carte de pension de Robert Scott nous dit que la "veuve n'était pas mariée"

Les dossiers ci-dessus font partie de la collection de dossiers de retraite de la WFA - accessible aux membres de la WFA via le site Web de WFA ici

Le Cabinet de guerre britannique a reporté l'invasion de la Palestine à plus tard en 1917 en raison d'engagements sur le front occidental. Malgré cette politique, le commandant britannique en Égypte, le général Murray, a décidé de faire une première tentative de capture de Gaza, pour ouvrir la voie à l'invasion principale - cela a conduit à trois batailles de Gaza en mars et avril 1917.

Le War Illustrated daté du 10 février 1917 - un mois après l'action - portait l'illustration ci-dessus - avec la légende illustrée plus en détail ci-dessous. Bien que les faits détaillés ici puissent être douteux, les informations sur «l'action» ont certainement été transmises aux lecteurs très rapidement.

CWGC Enterrements et commémorations des personnes tuées à Rafa

La majorité des personnes tuées pendant l'action à Rafa sont enterrées au cimetière commémoratif de guerre de Kantara (cliquez ici pour un lien vers une carte de l'emplacement - qui est adjacent au canal de Suez).

Ci-dessus : une pierre tombale d'un soldat de l'Imperial Camel Corps au cimetière commémoratif de guerre de Kantara.

Dessus: Cimetière commémoratif de guerre de Kantara. (Image reproduite avec l'aimable autorisation de www.ww1cemeteries.com)

Ces hommes des forces australiennes et britanniques sans sépulture connue sont commémorés sur le Mémorial de Jérusalem. Les disparus des forces néo-zélandaises sont commémorés sur le mémorial de Kantara.

Dans le cimetière commémoratif de guerre de Kantara, il y a également 341 tombes de guerre d'autres nationalités, dont beaucoup proviennent d'un hôpital polonais qui était ici pendant la Seconde Guerre mondiale. Ceux-ci sont concentrés dans une extension polonaise distincte.

Article rédigé par David Tattersfield

Vice-président, The Western Front Association

[1] Bien que cinq des hommes répertoriés soient détaillés comme appartenant au Cheshire Yeomanry, au Pembrokeshire Yeomanry et au Lanarkshire Yeomanry, ces hommes étaient tous membres de l'Imperial Camel Corps. L'Imperial Camel Corps contenait le 26/Machine Gun Squadron qui était composé d'hommes du 1/3rd Scottish Horse, un homme du Scottish Horse étant tué à ce moment-là.

Il a été impossible de dire avec certitude que les hommes du Herefordshire Regiment et du British West Indies Regiment ont été tués au cours de cette attaque. L'équilibre des probabilités est qu'ils ne l'étaient pas. Cependant, ces hommes sont nommés au tableau d'honneur.

Il y a une erreur dans la base de données CWGC ici : le soldat PG Holmes n'était pas à ce moment-là membre du 32e Bataillon AIF mais faisait partie de l'Imperial Camel Corps.

À propos de nous

La Western Front Association (WFA) a été formée dans le but de susciter l'intérêt pour la Première Guerre mondiale de 1914-1918. Nous visons également à perpétuer la mémoire, le courage et la camaraderie de tous ceux qui ont servi leur pays de tous côtés, sur tous les théâtres et sur tous les fronts, sur terre, en mer et dans les airs et chez eux, pendant la Grande Guerre.

Des médias sociaux
Inscription à la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter par e-mail pour recevoir la newsletter de la WFA "Trenchlines"


Merci!

Les 1917 Le scénario, écrit par Mendes et Krysty Wilson-Cairns, est inspiré de "fragments" d'histoires du grand-père de Mendes, qui a servi de "coureur" et de messager aux Britanniques sur le front occidental. Mais le film ne traite pas des événements réels qui sont arrivés au caporal suppléant Alfred H. Mendes, un jeune de 19 ans de 5 pieds 4 pouces qui s'est enrôlé dans l'armée britannique plus tôt cette année-là et a raconté plus tard à son petit-fils des histoires de être gazé et blessé alors qu'il sprintait à travers le No Man Land, le territoire entre les tranchées allemandes et alliées.

Dans le film, le général Erinmore (Colin Firth) ordonne à deux caporaux suppléants, Blake (Dean-Charles Chapman) et Schofield (George MacKay), de faire la dangereuse traversée du No Man’s Land pour remettre une note manuscrite à un commandant, le colonel Mackenzie (Benedict Cumberbatch), leur ordonnant d'annuler une attaque planifiée contre les Allemands qui se sont repliés sur la ligne Hindenburg dans le nord de la France.


2e régiment chargeant à la bataille de Rafa, le 9 janvier 1917

Cette photographie est extraite d'un album créé par le lieutenant Thomas Gerald George Fahey qui a servi dans l'Australian Light Horse au Moyen-Orient pendant la Première Guerre mondiale. Cet album appartient à Tom Robinson, qui nous a aimablement autorisé à les télécharger sur notre site.

Veuillez nous contacter si vous êtes le sujet de l'image, ou connaissez le sujet de l'image, et avez des réserves culturelles ou autres concernant l'image affichée sur ce site Web et souhaitez en discuter avec nous.

Cette photographie, comme plusieurs des milliers de photos sur notre site, a été scannée par un bénévole. Lorsque nous avons suffisamment de fonds dans le Fonds d'histoire régionale Vera Deacon, nous sommes en mesure de donner à ces personnes merveilleuses un emploi rémunéré. Si vous souhaitez faire un don déductible des impôts à ce fonds, veuillez consulter http://libguides.newcastle.edu.au/benefactors/new pour plus d'informations et un lien vers le formulaire de don.

Si vous avez des informations sur cette photographie, veuillez nous contacter.

Sujet Première Guerre mondiale Première Guerre mondiale Grande Guerre Première Guerre mondiale Moyen-Orient Bataille de Rafa 2e Régiment Charge de cavalerie Light Horse Collectionneur ANZAC Fahey, Thomas Gerald George Date 9 janvier 1917


Bataille de Rafa, 9 janvier 1917 - Histoire

Highland Games à Bedford, le lundi de Pâques, 1915.

Vente communautaire à Forres en mai 1915.

6e (Morayshire) Seaforth Highlanders à Grantown-on Spey.

Personnel et patients de l'hôpital auxiliaire de l'orphelinat d'Aberlour.

L'Ocean Star, réquisitionné pour des missions de guerre, est coulé en septembre 1917.

Nous avons créé le Scotland's War Forum pour ceux qui souhaitent discuter ou commenter l'histoire de l'Écosse pendant la Première Guerre mondiale.

Nous accueillons également les contributions à inclure sur le site Web de Scotland’s War et il existe une possibilité de les faire au sein du Forum.

Scotland's War (1914-1919) est un organisme caritatif, enregistré en Écosse, sous le numéro d'enregistrement SC046993.

Sauf indication contraire explicite, tout le matériel est protégé par copyright © Scotland's War (1914-1919).


Historique des opérations[modifier | modifier la source]

1916 [ modifier | modifier la source]

Corps impérial de chameaux à la bataille de Magdhaba

Bataillons[modifier | modifier la source]

En mars 1916, après deux mois d'entraînement, les premières patrouilles à dos de chameau quittent leur dépôt d'Abassi dans la banlieue du Caire pour patrouiller dans le désert libyen. En 1915, les Senussi avaient attaqué les avant-postes britanniques et égyptiens le long du canal de Suez et de la côte méditerranéenne. La campagne Senussi qui en résulta était alors en grande partie terminée, mais les patrouilles devaient montrer aux Senussi que les Britanniques les surveillaient et protéger les zones frontalières. Α]

À peu près à la même époque, des patrouilles à longue portée, chacune d'une trentaine d'hommes, se rendaient dans le sud et le sud-est du désert du Sinaï pour détecter toute incursion ottomane dans la région. Lorsque les patrouilles ont découvert des avant-postes ottomans, la brigade a organisé un raid de la force de la compagnie contre les avant-postes. L'ICC a entrepris des patrouilles similaires dans le nord pour protéger les voies ferrées et les lignes d'eau, qui étaient vitales pour toute attaque britannique. ⎖]

Brigade[modifier | modifier la source]

Le Corps expéditionnaire égyptien (EEF) est passé à l'offensive dans le désert du Sinaï en août, remportant la bataille de Romani. À l'appui de ces opérations en décembre, la brigade s'est déplacée dans le Sinaï. Leur première grande bataille a eu lieu pendant la bataille de Magdhaba le 23 décembre, deux jours après la formation de la brigade. Β] ⎖]

1917 [ modifier | modifier la source]

Le 9 janvier 1917, la CPI est impliquée dans une autre victoire lors de la bataille de Rafa, qui oblige les Ottomans à retirer les avant-postes du Sinaï vers Gaza. Cela a également réduit le besoin de patrouilles indépendantes à dos de chameau à travers le Sinaï. En mai, l'EEF a consolidé les compagnies désormais excédentaires dans une nouvelle unité, le 4e bataillon (ANZAC). ⎖]

L'intensité des opérations a augmenté et la CPI a ensuite été impliquée dans la bataille de Hassana, les défaites lors de la première bataille de Gaza en mars et la deuxième bataille de Gaza en avril et un raid sur la redoute de Sana en août. Ils ont ensuite fait une pause pour se remettre en état. Par la suite, ils ont participé aux victoires de la bataille de Beersheba, de la troisième bataille de Gaza et de la bataille de la crête de Mughar en octobre et novembre. À la fin de l'année, l'avancée avait franchi le Sinaï et pénétré en Palestine. ⎖]

Les troupes de la CPI traversant le Jourdain pour attaquer Amman en avril 1918

1918 [ modifier | modifier la source]

Au début de 1918, la CPI s'est déplacée dans la région de la vallée du Jourdain et a participé à l'attaque en mars et avril. La première bataille d'Amman a échoué après trois jours de bataille, les Britanniques n'ont pas pu percer les défenses ottomanes autour de la ville et ont dû se retirer. Le 4e bataillon (Anzac) réussit à s'emparer de la colline 3039 surplombant la ville et réussit à tenir vingt-quatre heures face aux attaques d'artillerie et d'infanterie, jusqu'à l'ordre de se retirer. ⎖]

Au cours de la deuxième attaque de Transjordanie sur Shunet Nimrin et Es Salt, la brigade de chameaux a été affectée à la défense ouest du gué du Jourdain à Umm esh Shert, défendant le flanc gauche de la 4e brigade de chevau-légers. La brigade de chameaux n'a pas pu soutenir les cavaliers légers, qui ont été attaqués sur le flanc gauche et contraints de se replier. ⎗]

Lorsque l'EEF a avancé hors du Sinaï et en Palestine, le changement de terrain a conduit à la dissolution de la CPI. En juin 1918, les troupes australiennes ont été utilisées pour former les 14e et 15e régiments de chevau-légers. Les troupes néo-zélandaises forment le 2e escadron néo-zélandais de mitrailleuses. Les trois unités sont devenues une partie de la 5e brigade de chevau-légers. Les six sociétés britanniques sont restées encore un moment dans l'ICC. Deux d'entre eux se sont battus avec T.E. Lawrence dans la révolte arabe, et en juillet 1918 a mené des opérations de sabotage de la ligne de chemin de fer du Hedjaz. Cependant, aucun renfort n'a été affecté et les six compagnies restantes ont été réduites à deux avant d'être finalement dissoutes en mai 1919.


En ce jour - 9 janvier 1917

Définitions du théâtre: front occidental comprend le front franco-germano-belge et toute action militaire en Grande-Bretagne, en Suisse, en Scandinavie et en Hollande. Front de l'Est comprend les fronts germano-russe, austro-russe et austro-roumain. Front sud comprend les fronts austro-italien et balkanique (y compris bulgaro-roumain) et les Dardanelles. Théâtres asiatiques et égyptiens comprend l'Egypte, Tripoli, le Soudan, l'Asie Mineure (y compris la Transcaucasie), l'Arabie, la Mésopotamie, la Syrie, la Perse, l'Afghanistan, le Turkestan, la Chine, l'Inde, etc. Opérations navales et outre-mer comprend les opérations sur mer (sauf lorsqu'elles sont menées en combinaison avec des troupes à terre) et dans les théâtres coloniaux et d'outre-mer, en Amérique, etc. Politique, etc... comprend des événements politiques et internes dans tous les pays, y compris des notes, des discours, des questions diplomatiques, financières, économiques et nationales. La source: Chronologie de la guerre (1914-18, le droit d'auteur de Londres a expiré)

Les Britanniques prennent des tranchées à l'est de Beaumont Hamel (Ancre).

Avance russe entre le marais de Tirul et la rivière Aa.

L'ennemi traverse la rivière Putna au nord et au sud-est de Focsani.

Théâtres asiatiques et égyptiens

Les Britanniques emportent les positions turques à Rafa'a (frontière de l'Égypte et de la Syrie) et battent les forces de secours de 1 600 prisonniers.

Les Britanniques prennent 1000 mètres de tranchées sur la rive droite du Tigre au nord-est de Kut.

Opérations navales et outre-mer

H.M.S. "Cornwallis" coulé par sous-marin en Méditerranée, 13 perdus.

"Lesbian" S.S. (Ellerman Liner) coulé.

Démission de M. Trepov, succède au Premier ministre russe le prince Golitzine.

Les Alliés présentent un ultimatum à la Grèce exigeant l'acceptation immédiate de leurs demandes du 31 décembre.


Bataille de Rafa, 9 janvier 1917 - Histoire

"À un kilomètre de distance, leurs mille sabots bégayaient le tonnerre, arrivant à un rythme qui effrayait un homme - ils étaient un spectacle impressionnant, galopant à travers la brume rouge - genou à genou et cheval à cheval - le soleil mourant scintillant sur les pointes de la baïonnette. " Soldat Ion Idriess

Les Centre australien d'études sur les chevaux légers vise à présenter une histoire précise en tant que chroniqueurs des premiers développements militaires australiens de 1899 à 1920.

Les Centre australien d'études sur les chevaux légers Le site contient plus de 12 000 entrées et grandit quotidiennement.

Laissez-nous entendre votre histoire : Vous pouvez raconter votre histoire, faire un commentaire ou demander de l'aide sur notre Forum du Centre d'études australien sur les chevaux légers appelé:

ATTENTION: Ce site contient : des noms, des informations et des images de personnes décédées et un langage qui peut être considéré comme inapproprié aujourd'hui.

La bataille de Rafa

Sinaï, 9 janvier 1917

Commande de colonne du désert n° 10

Ce qui suit est une transcription du journal de guerre de la colonne du désert, de leur rôle à la bataille de Rafa, dans le Sinaï, le 9 janvier 1917.

Commande de colonne du désert n° 10

Lieutenant-général Sir PW Chetwode, Bt., CB, DSO, commandant la colonne du désert.

Référence : Carte Péninsule du Sinaï, Feuille Nord H-36/E-III, 1:125,000

1. L'ennemi tient une position retranchée près d'El Magruntein, des croquis à partir de photographies aériennes ont été publiés.

On pense également qu'il existe un petit camp ennemi sur la frontière à l'est du groupe d'ouvrages C (indiqué sur le croquis).

Il y a aussi un grand campement autour de Shokh el Sufi, que l'on croit être des Arabes dont l'attitude est probablement hostile.

(a) À 01h00, la division montée A & NZ et la brigade ICC, sous les ordres du général de division HG Chauvel, CB, CMG, quitteront Sheikh Zowaiid et passeront par les points 210 et 280.

(b) La vitesse de marche sera telle que la colonne soit dégagée du carrefour au point 210 par 0400 et de ceux du point 250 par 0500.

(c) La 5e brigade montée (moins un escadron) se déplacera parallèlement et au nord de la brigade de la CPI jusqu'au point 210.

(d) Le quartier général de la colonne se déplacera avec la 5e brigade montée.

Au point 250, la division montée A & NZ détachera une brigade pour rassembler le camp arabe, désarmant les hommes et les rassemblant sous garde vers le point 250 où ils seront pris en charge par une escorte qui sera détachée de la brigade ICC.

Le reste de la division se déplacera vers le nord-est vers une position à partir de laquelle ils pourront :

(i) Traiter le camp à l'est du groupe d'ouvrages C

(ii) Attaquez les ouvrages C et le Reduit depuis l'est et le sud-est.

La brigade ICC suivra la division montée A & NZ et se déplacera vers une position à partir de laquelle elle pourra attaquer les ouvrages B depuis le sud-est en conjonction avec l'attaque de la division montée A & NZ, ou, si les ouvrages B sont inoccupés, aider dans l'attaque de Works C à la discrétion de la GOC A & NZ Mounted Division. Les deux Groupes d'Ouvrages étant ainsi pris en flanc et en arrière.

(c) La 5e brigade montée

La 5e brigade montée (moins l'escadron) se déplacera du point 210 à un point sur la route de Rafa à environ 3 km au nord-est près du mot « » dans « Patchs de culture » ​​où elle entrera en réserve.

Ils détacheront un escadron pour observer les routes principales de Rafa et Darb um Abad.

Heure d'attaque

5. L'attaque principale sur les ouvrages B et C sera lancée par la GOC A & NZ Mounted Division après les préparations de reconnaissance et d'artillerie qu'il jugera nécessaires.

(a) Pour protéger son flanc droit et son arrière

(b) Vers Rafa pour sortir le fil télégraphique et observer vers Khan Yunis.

6. Si l'ennemi s'est retiré ou a commencé à se retirer, la division montée A & NZ se mettra immédiatement à la poursuite sur des lignes parallèles, la 5e brigade montée se lancera directement à la poursuite et la CPI se concentrera et se dirigera vers Rafa et entrera en réserve. .

La poursuite ne se poursuivra pas au-delà de Khan Yunis sans les ordres du quartier général de la colonne.

Coopération aérienne

7. Les avions de contact recevront d'abord l'instruction de déposer leurs messages au quartier général de la division montée A & NZ et ensuite au quartier général de la colonne.

Des plans d'observation seront détaillés pour travailler avec la RHA.

Communication

Quartier général

Journaux de guerre

Tous les journaux de guerre cités sur ce site doivent être lus conjointement avec l'Australian Light Horse Studies Centre, AIF War Diaries of the Great War, Site Transcription Policy, accessible à l'adresse :

Lectures complémentaires :

L'Australian Light Horse Studies Centre est un groupe à but non lucratif et à but non lucratif dont le seul objectif est d'écrire l'histoire des débuts de l'Australian Light Horse de 1900 à 1920. Il est financé par le secteur privé et les informations sont fournies par les individus au sein du groupe et bien que l'autorisation d'utilisation du matériel ait été donnée pour ce site pour ces éléments par divers donateurs, le droit d'auteur résiduel et réel pour ces éléments, s'il y en a, appartient exclusivement aux donateurs. Les informations sur ce site sont disponibles gratuitement à des fins de recherche privée uniquement et, si elles sont utilisées en tant que telles, doivent être dûment reconnues. Pour faciliter ce processus, chaque élément a une citation attachée en bas à des fins de référencement.

Veuillez noter: Aucune autorisation expresse ou implicite n'est donnée pour une utilisation commerciale des informations contenues dans ce site.

Note aux détenteurs de droits d'auteur

L'Australian Light Horse Studies Center s'est efforcé de contacter les détenteurs de droits d'auteur sur le matériel numérisé pour ce blog et ce site Web et, le cas échéant, une autorisation est toujours demandée pour ces éléments. Lorsque les réponses n'ont pas été reçues, ou lorsque le propriétaire du droit d'auteur n'a pas pu être retrouvé, ou lorsque l'autorisation est toujours demandée, l'Australian Light Horse Studies Center a décidé, de bonne foi, de procéder à la numérisation et à la publication. L'Australian Light Horse Studies Center serait heureux d'avoir des nouvelles des propriétaires de droits d'auteur à tout moment pour discuter de l'utilisation de cet article.


GUERRE MONDIALE 1 1914-1918

British Naval Vessels Lost, Damaged, Attacked, une mise à jour de "British Vessels Lost at Sea", HMSO, 1919. Comprend tous les navires identifiés dans les comptes individuels plus ceux dans "Royal Navy Day by Day", édition 2005

CARNETS DE BORD DE LA MARINE ROYALE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, 350 000 pages transcrites, les 318 navires maintenant en ligne, y compris la bataille des Malouines, Gallipoli, la Mésopotamie, l'Afrique de l'Est, la gare de Chine.

Suivez ce lien pour de brefs détails sur les 318 navires.

Et suivez ce lien vers les archives des pages de journal de bord transcrites - allez à Navires, tapez le nom, cliquez sur navire, "Afficher tous les journaux").

NAVIRES BRITANNIQUES PERDU EN MER, y compris les navires de guerre, les navires marchands et les navires de pêche, de l'original "British Vessels Lost at Sea, 1914-18", publié par HMSO, 1919

Une version agrandie et corrigée de l'original est en préparation avec le soutien du Dr Graham Watson, pour lequel mes remerciements :

NAVIRES DE GUERRE DE LA MARINE ROYALE et AUXILIAIRES

NAVIRES MARCHANDS ET NAVIRES DE PÊCHE BRITANNIQUES

par date, août 1914 à décembre 1917 , perdu, endommagé, attaqué, y compris l'index des noms des navires marchands coulés.

Numéros de pendentif - brève histoire par le Lt-Cdr G Mason

Industries britanniques de la construction navale et de la réparation, y compris les chantiers navals royaux et les établissements de recherche


Les principales batailles de la Première Guerre mondiale

Il y a eu beaucoup, beaucoup de batailles pendant la Première Guerre mondiale sur un certain nombre de fronts. Ce qui suit est une liste des batailles clés avec des détails sur les dates, quel front et un résumé des raisons pour lesquelles elles sont notables. Toutes ces batailles ont causé un grand nombre de victimes, certaines horriblement élevées, et beaucoup ont duré des mois. Les gens ne sont pas simplement morts, même s'ils l'ont fait en masse, car beaucoup ont été grièvement blessés et ont dû vivre avec des blessures pendant des années. La cicatrice que ces batailles ont gravée dans les peuples d'Europe est inoubliable.

•Bataille de Mons : 23 août, front occidental. Le British Expeditionary Force (BEF) retarde l'avance allemande avant d'être repoussé. Cela aide à arrêter une rapide victoire allemande.
•Bataille de Tannenberg : 23-31 août, front de l'Est. Hindenburg et Ludendorff se font un nom en stoppant l'avancée russe La Russie ne fera plus jamais aussi bien.
•Première bataille de la Marne : 6-12 septembre, front occidental. L'avance allemande est stoppée près de Paris et ils se replient vers de meilleures positions. La guerre ne se terminera pas rapidement et l'Europe est vouée à des années de mort.
•Première bataille d'Ypres : du 19 octobre au 22 novembre, front occidental. Le BEF est épuisé en tant que force de combat, une vague massive de recrues arrive.

•Deuxième bataille des lacs de Mazurie : février. Les forces allemandes commencent une attaque qui se transforme en une retraite russe massive.
•Campagne Gallipoli : 19 février-9 janvier 1916, Méditerranée orientale. Les alliés tentent de trouver une percée sur un autre front, mais organisent mal leur attaque.
•Deuxième bataille d'Ypres : du 22 avril au 25 mai, front occidental. Les Allemands attaquent et échouent, mais apportent du gaz comme arme sur le front occidental.
•Bataille de Loos : 25 septembre au 14 octobre, front occidental. Une attaque britannique ratée amène Haig au commandement.

•Bataille de Verdun : 21 février-18 décembre, front occidental. Falkenhayn tente de saigner les Français à blanc, mais le plan tourne mal.
•Bataille du Jutland : 31 mai-1er juin, Naval. La Grande-Bretagne et l'Allemagne s'affrontent dans une bataille navale que les deux camps prétendent avoir gagnée, mais aucune ne risque de se battre à nouveau.
•L'offensive Brusilov, front de l'Est. Les Russes de Brusilov brisent l'armée austro-hongroise et forcent l'Allemagne à déplacer ses troupes vers l'est, soulageant Verdun. Le plus grand succès de la Russie pendant la Première Guerre mondiale.
•Bataille de la Somme : du 1er juillet au 18 novembre, front occidental. Une attaque britannique leur coûte 60 000 victimes en moins d'une heure.

•Bataille d'Arras : du 9 avril au 16 mai, front occidental. La crête de Vimy est un franc succès, mais ailleurs, les alliés luttent.
•Deuxième bataille de l'Aisne : 16 avril-9 mai, front occidental. Les offensives françaises de Nivelle détruisent à la fois sa carrière et le moral de l'armée française.
•Bataille de Messines : 7-14 juin, front occidental. Des mines creusées sous la crête détruisent l'ennemi et permettent une nette victoire alliée.
•L'offensive Kerensky : juillet 1917, front de l'Est. Coup de dés pour le gouvernement révolutionnaire russe en difficulté, l'offensive échoue et les anti-bolcheviks en profitent.
•Bataille de Third Ypres / Passchendaele : 21 juillet-6 novembre, front occidental. La bataille qui a caractérisé l'image ultérieure du front occidental comme une perte de vie sanglante et boueuse pour les Britanniques.
•Bataille de Caporetto : 31 octobre–19 novembre, front italien. L'Allemagne fait une percée sur le front italien.
•Bataille de Cambrai : 20 novembre–6 décembre, front occidental. Bien que les gains soient perdus, les chars montrent à quel point ils changeront la guerre.

•Operation Michael: March 21–April 5, Western Front. The Germans begin one final attempt to win the war before the US arrives in great numbers.
•Third Battle of the Aisne: May 27–June 6, Western Front. Germany continues to try and win the war, but is growing desperate.
•Second Battle of the Marne: July 15–August 6, Western Front. The last of the German offensives, it ended with the Germans no nearer to winning, an army beginning to fall apart, broken morale, and an enemy making clear strides.
•Battle of Amiens: August 8–11, Western Front. The Black Day of the German Army: allied forces storm through German defenses and it’s clear who will win the war without a miracle: the allies.


Battle of Rafa, 9 January 1917 - History

1917 : The Rage of Men

19 janvier 1917 - The British intercept a telegram sent by Alfred Zimmermann in the German Foreign Office to the German embassies in Washington, D.C., and Mexico City. Its message outlines plans for an alliance between Germany and Mexico against the United States. According to the scheme, Germany would provide tactical support while Mexico would benefit by expanding into the American Southwest, retrieving territories that had once been part of Mexico. The Zimmermann telegram is passed along by the British to the Americans and is then made public, causing an outcry from interventionists in the U.S., such as former president Teddy Roosevelt, who favor American military involvement in the war.

1er février 1917 - The Germans resume unrestricted submarine warfare around the British Isles with the goal of knocking Britain out of the war by cutting off all imports to starve the British people into submission.

3 février 1917 - The United States severs diplomatic ties with Germany after a U-Boat sinks the American grain ship Housatonic. Seven more American ships are sunk in February and March as the Germans sink 500 ships in just sixty days.

February 25, 1917 - In the Middle East, newly reinforced and replenished British troops retake Kut al-Amara in Mesopotamia from outnumbered Turks. The British then continue their advance and capture Baghdad, followed by Ramadi and Tikrit.

révolution russe

8 mars 1917 - A mass protest by Russian civilians in Petrograd (St. Petersburg) erupts into a revolution against Czar Nicholas II and the war. Within days, Russian soldiers mutiny and join the revolution.

March 15, 1917 - The 300-year-old Romanov dynasty in Russia ends upon the abdication of Czar Nicholas II. In his place, a new democratically minded Provisional Government is established. Great Britain, France, the United States, and Italy rush to recognize the new government in the hope Russia will stay in the war and maintain its huge presence on the Eastern Front.

March 15, 1917 - Germans along the central portion of the Western Front in France begin a strategic withdrawal to the new Siegfried Line (called the Hindenburg Line by the Allies) which shortens the overall Front by 25 miles by eliminating an unneeded bulge. During the three-week long withdrawal, the Germans conduct a scorched earth policy, destroying everything of value.

avril 1917 - British combat pilots on the Western Front suffer a 50 percent casualty rate during Bloody April as the Germans shoot down 150 fighter planes. The average life expectancy of an Allied fighter pilot is now three weeks, resulting from aerial dogfights and accidents.

America Enters

April 2, 1917 - President Woodrow Wilson appears before the U.S. Congress and gives a speech saying "the world must be made safe for democracy" then asks the Congress for a declaration of war against Germany.

6 avril 1917 - The United States of America declares war on Germany.

9 avril 1917 - The British Army has one of its most productive days of the war as 3rd Army, supported by Canadian and Australian troops, makes rapid advances north of the Hindenburg Line at Arras and Vimy on the Western Front. The expansive first-day achievement in snowy weather includes a 3.5 mile territorial gain and the capture of Vimy Ridge by Canadians. However, similar to past offensives, the inability to capitalize on initial successes and maintain momentum gives the Germans an opportunity to regroup and further gains are thwarted. The British suffer 150,000 casualties during the offensive, while the Germans suffer 100,000.

Nivelle Offensive

April 16, 1917 - The French 5th and 6th Armies attack along a 25-mile front south of the Hindenburg Line. The new offensive comes amid promises of a major breakthrough within 24-hours by the new French Commander-in-Chief, Robert Nivelle, who planned the operation. Nivelle once again utilizes his creeping barrage tactic in which his armies advance in stages closely behind successive waves of artillery fire. However, this time it is poorly coordinated and the troops fall far behind. The Germans also benefit from good intelligence and aerial reconnaissance and are mostly aware of the French plan. Nivelle's offensive collapses within days with over 100,000 casualties. French President Poincaré personally intervenes and Nivelle is relieved of his command. He is replaced as Commander-in-Chief by General Henri Petain, who must deal with a French Army that is now showing signs of mutiny.

April 16, 1917 - Political agitator Vladimir Lenin arrives back in Russia, following 12 years of exile in Switzerland. Special train transportation for his return was provided by the Germans in the hope that anti-war Lenin and his radical Bolshevik Party will disrupt Russia's new Provisional Government. Lenin joins other Bolsheviks in Petrograd who have already returned from exile including Joseph Stalin.

18 mai 1917 - The Selective Service Act is passed by the U.S. Congress, authorizing a draft. The small U.S. Army, presently consisting of 145,000 men, will be enlarged to 4,000,000 via the draft.

May 19, 1917 - The Provisional Government of Russia announces it will stay in the war. A large offensive for the Eastern Front is then planned by Alexander Kerensky, the new Minister of War. However, Russian soldiers and peasants are now flocking to Lenin's Bolshevik Party which opposes the war and the Provisional Government.

French Mutiny

May 27-June 1, 1917 - The mutinous atmosphere in the French Army erupts into open insubordination as soldiers refuse orders to advance. More than half of the French divisions on the Western Front experience some degree of disruption by disgruntled soldiers, angry over the unending battles of attrition and appalling living conditions in the muddy, rat and lice-infested trenches. The new Commander-in-Chief, Henri Petain, cracks down on the mutiny by ordering mass arrests, followed by several firing squad executions that serve as a warning. Petain then suspends all French offensives and visits the troops to personally promise an improvement of the whole situation. With the French Army in disarray the main burden on the Western Front falls squarely upon the British.

7 juin 1917 - A tremendous underground explosion collapses the German-held Messines Ridge south of Ypres in Belgium. Upon detonation, 10,000 Germans stationed on the ridge vanish instantly. The British then storm the ridge forcing the surviving Germans to withdraw to a new defensive position further eastward. The 250-foot-high ridge had given the Germans a commanding defensive position. British, Australian and Canadian tunnelers had worked for a year to dig mines and place 600 tons of explosives.

13 juin 1917 - London suffers its highest civilian casualties of the war as German airplanes bomb the city, killing 158 persons and wounding 425. The British react to the new bombing campaign by forming home defense fighter squadrons and later conduct retaliatory bombing raids against Germany by British planes based in France.

June 25, 1917 - The first American troops land in France.

July 1, 1917 - Russian troops begin the Kerensky Offensive attempting to recapture the city of Lemberg (Lvov) on the Eastern Front. The Germans are lying in wait, fully aware of the battle plans which have been leaked to them. The Russians attack along a 40-mile front but suffer from a jumble of tactical problems including a lack of artillery coordination, poor troop placement, and serious disunity within the ranks reflecting the divisive political situation back home. The whole offensive disintegrates within five days. Sensing they might break the Russian Army, the Germans launch a furious counter-offensive and watch as Russian soldiers run away.

July 2, 1917 - Greece declares war on the Central Powers, following the abdication of pro-German King Constantine who is replaced by a pro-Allied administration led by Prime Minister Venizelos. Greek soldiers are now added to the Allied ranks.

Third Battle of Ypres
July 31-November 6, 1917

July 31, 1917 - The British attempt once more to break through the German lines, this time by attacking positions east of Ypres, Belgium. However, by now the Germans have vastly improved their trench defenses including well-positioned artillery. Although the British 5th Army succeeds in securing forward trench positions, further progress is halted by heavy artillery barrages from the German 4th Army and rainy weather.

August 10, 1917 - The British resume their attack at Ypres, focusing on German artillery positions around Gheluvelt. The attack produces few gains as the Germans effectively bombard and then counter-attack. Six days later, the British try again, with similar results. The entire Ypres offensive then grinds to a halt as British Army Commander Douglas Haig ponders his strategy.

September 1, 1917 - On the Eastern Front, the final Russian battle in the war begins as the Germans attack toward Riga. The German 8th Army utilizes new storm troop tactics devised by General Oskar von Hutier. Bypassing any strong points as they move forward, storm troop battalions armed with light machine-guns, grenades and flame throwers focus on quickly infiltrating the rear areas to disrupt communications and take out artillery. The Russian 12th Army, under General Kornilov, is unable to hold itself together amid the storm troop attacks and abandons Riga, then begins a rapid retreat along the Dvina River, pursued by the Germans.

September 20, 1917 - A revised British strategy begins at Ypres designed to wear down the Germans. It features a series of intensive, narrowly focused artillery and troop attacks with limited objectives, to be launched every six days. The first such attack, along the Menin Road toward Gheluvelt, produces a gain of about 1,000 yards with 22,000 British and Australian casualties. Subsequent attacks yield similar results.

October 12, 1917 - The Ypres offensive culminates around the village of Passchendaele as Australian and New Zealand troops die by the thousands while attempting to press forward across a battlefield of liquid mud, advancing just 100 yards. Steady October rains create a slippery quagmire in which wounded soldiers routinely drown in mud-filled shell craters.

Attack at Caporetto

October 24, 1917 - In northern Italy, a rout of the Italian Army begins as 35 German and Austrian divisions cross the Isonzo River into Italy at Caporetto and then rapidly push 41 Italian divisions 60 miles southward. By now, the Italians have been worn down from years of costly but inconclusive battles along the Isonzo and in the Trentino, amid a perceived lack of Allied support. Nearly 300,000 Italians surrender as the Austro-Germans advance, while some 400,000 desert. The Austro-Germans halt at the Piave River north of Venice only due to supply lines which have become stretched to the limit.

October 26, 1917 - At Ypres, a second attempt is made but fails to capture the village of Passchendaele, with Canadian troops participating this time. Four days later, the Allies attack again and edge closer as the Germans slowly begin pulling out.

October 31, 1917 - In the Middle East, the British led by General Edmund Allenby begin an attack against Turkish defensive lines stretching between Gaza and Beersheba in southern Palestine. The initial attack on Beersheba surprises the Turks and they pull troops away from Gaza which the British attack secondly. The Turks then retreat northward toward Jerusalem with the Allies in pursuit. Aiding the Allies, are a group of Arab fighters led by T. E. Lawrence, an Arab speaking English archeologist, later known as Lawrence of Arabia. He is instrumental in encouraging Arab opposition to the Turks and in disrupting their railroad and communication system.

November 6, 1917 - The village of Passchendaele is captured by Canadian troops. The Allied offensive then ceases, bringing the Third Battle of Ypres to an end with no significant gains amid 500,000 casualties experienced by all sides.

October Revolution

November 6-7, 1917 - In Russia, Bolsheviks led by Vladimir Lenin and Leon Trotsky overthrow the Provisional Government in what comes to be known as the October Revolution (Oct. 24-25 according to the Russian calendar). They establish a non-democratic Soviet Government based on Marxism which prohibits private enterprise and private land ownership. Lenin announces that Soviet Russia will immediately end its involvement in the war and renounces all existing treaties with the Allies.

November 11, 1917 - The German High Command, led by Erich Ludendorff, gathers at Mons, Belgium, to map out a strategy for 1918. Ludendorff bluntly states he is willing to accept a million German casualties in a daring plan to achieve victory in early 1918, before the American Army arrives in force. The goal is to drive a wedge between the British and French armies on the Western Front via a series of all-out offensives using Germany's finest divisions and intensive storm troop tactics. Once this succeeds, the plan is to first decimate the British Army to knock Britain out of the war, and then decimate the French Army, and thus secure final victory.

November 15, 1917 - Georges Clemenceau becomes France's new Prime Minister at age 76. Nicknamed "The Tiger," when asked about his agenda, he will simply answer, "I wage war."

British Tank Attack

20 novembre 1917 - The first-ever mass attack by tanks occurs as the British 3rd Army rolls 381 tanks accompanied by six infantry divisions in a coordinated tank-infantry-artillery attack of German trenches near Cambrai, France, an important rail center. The attack targets a 6-mile-wide portion of the Front and by the end of the first day appears to be a spectacular success with five miles gained and two Germans divisions wrecked. The news is celebrated by the ringing of church bells in England, for the first time since 1914. However, similar to past offensives, the opportunity to exploit first-day gains is missed, followed by the arrival of heavy German reinforcements and an effective counter-attack in which the Germans take back most of the ground they lost.

December, 7, 1917 - Romania concludes an armistice with the Central Powers due to the demise of Imperial Russia, its former military ally.

December 9, 1917 - Jerusalem is captured by the British. This ends four centuries of its control by the Ottoman (Turkish) Empire.

15 décembre 1917 - Soviet Russia signs an armistice with Germany. With Russia's departure from the Eastern Front, forty-four German divisions become available to be redeployed to the Western Front in time for Ludendorff's Spring Offensive.


Russian Czar in Captivity

Copyright © 2009 The History Place™ All Rights Reserved

Conditions d'utilisation : à la maison/à l'école privée, la réutilisation non commerciale et non Internet est uniquement autorisée pour tout texte, graphique, photo, clip audio, autre fichier électronique ou matériel de The History Place.


Voir la vidéo: Rafael Nadal - 20 Shots In Grand Slam If Were Not Filmed, Nobody Would Believe Them (Mai 2022).